En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    L'heure de Cherki ?

    Olympique Lyonnais

    Actus

    Olympique Lyonnais

    L'heure de Cherki ?

    17 déc. 2019

    GROS PLAN

    Et si le malheur des uns faisait (un peu) le bonheur des autres ? Avec les blessures de Depay et Reine-Adelaide, le jeune Rayan Cherki pourrait être de plus en plus présent dans la groupe lyonnais. En attendant, supporteurs et observateurs n’ont que son nom à la bouche. A 16 ans et trois mois, Cherki est-il vraiment le prodige annoncé ?

    Il fallait le voir pour le croire. Le 19 octobre, alors que l’OL se dirigeait tout droit vers un triste nul devant Dijon (0-0), les 48 454 spectateurs du Groupama Stadium se sont presque tous enflammés au moment de l’entrée en jeu d’un gamin de seulement 16 ans. C’est dire les attentes que suscite Rayan Cherki, dont les montages vidéo des exploits chez les équipes de jeunes inondent les réseaux sociaux. Arrivé à l’OL à l’âge de 7 ans, ce milieu offensif a sauté toutes les étapes avec une facilité déconcertante, étant même surclassé très rapidement chaque saison. En 2018/2019, alors âgé de 15 ans, il évoluait avec les U19 de l’OL tout en s’entraînant avec la réserve (National 2). Convoité par tous les plus grands clubs européens, il avait finalement décidé, après un interminable feuilleton, de signer son premier contrat professionnel avec son “club de cœur’’ jusqu’en 2022. « L'arrivée de Juninho a aussi fait pencher la balance », avait-il reconnu à l’époque, refusant du coup le pont d’or de Manchester United : un chèque de 10 millions d’euros !

    « il peut marquer l’histoire »

    Convoqué dans le groupe professionnel par Sylvinho pendant la préparation, l’ancien pensionnaire de l’AS Saint-Priest, alors seulement âgé de 15 ans, s’était notamment distingué par 45 minutes de très bonne facture lors du premier match amical de la saison, contre le Servette de Genève (1-2). Pourtant, l’entraîneur n’a par la suite plus jamais fait appel à ses services. « Il n’est pas facile de lancer des jeunes dans la situation actuelle », se justifiait à l’époque le technicien brésilien. Du coup, Rayan Cherki a débuté la saison en alternance avec l’équipe réserve et les U19. Deux buts et deux passes décisives plus tard, lors des deux premières journées de la Youth League, le gamin sonnait de nouveau à la porte des pros. Entraîneur intérimaire, Gérald Baticle l’avait immédiatement réintégré dans le groupe professionnel pour les séances quotidiennes, sans aucun doute avec l’aval de Juninho. Venu observer un entraînement juste après avoir signé son contrat, Rudi Garcia est immédiatement tombé sous le charme. Le nouveau coach lui a ainsi offert quelques jours plus tard sa première cape en Ligue 1. Flanqué du numéro 18 sur le dos, celui porté la saison passée par un certain Nabil Fekir, Rayan Cherki n’avait toutefois pu offrir la victoire à son équipe. Néanmoins, ses six ballons touchés ont offert un aperçu de son talent. Aussi à l’aise pied droit que pied gauche, le gamin n’avait pas perdu un ballon. A l’intérieur du club, personne n’a été surpris par sa première convocation au plus haut niveau. Quand tous les éducateurs du club vantent unanimement « son amour du football », Jean-François Vulliez, le directeur du centre de formation, résume le sentiment général : « c’est un joueur hors norme, il est décisif et fait basculer les matches. Il peut devenir un champion ». Certains vont même plus loin : « il peut marquer l’histoire », s’enflamme Pierre Chavrondier, coach-adjoint des U19. Rudi Garcia ne va pas aussi loin. Mais on sent bien à travers les propos du technicien qu’il a conscience d’avoir entre ses mains la responsabilité de l’éclosion d’un phénomène : « Cherki est peut-être la tête d’affiche de l’académie, mais je voulais montrer que j’y étais sensible, il est entré en jeu contre Metz parce que c’est un gamin pétri de talent. Il faudra l’amener petit à petit mais, comme je le dis souvent, le talent n’attend pas les années.» Encore moins quand il s’agit de Rayan Cherki…

    > Retrouvez cet article ainsi que toute l'actualité de l'OL dans le magazine Le Foot Lyon, actuellement chez votre marchand de journaux.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club