En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Lopetegui, envers et contre tous

    Ligue Europa

    Actus

    Ligue Europa

    Lopetegui, envers et contre tous

    21 août 2020

    Inter Milan - FC Séville (21h)

    Expulsé de Russie la veille de la Coupe du Monde pour avoir signé avec le Real Madrid, viré de la Maison blanche cinq mois plus tard... Julen Lopétégui est revenu au sommet avec le FC Séville qu'il a rejoint il y a un an à la demande de Monchi. Avec ce soir la possibilité d'offrir une sixième Ligue Europa aux Sévillans !

    Personne n’a oublié l’incroyable histoire vécue par Julen Lopetegui lors de la Coupe du Monde 2018. Entraîneur de l’Espagne qu’il a brillamment qualifié pour la phase finale en Russie, sans perdre le moindre match (au point que la presse espagnole estime que la Joja peut aller loin), le Basque sera finalement écarté de son poste la veille de l’ouverture du mondial. Motif : la fédération espagnole n’a pas apprécié qu’il se soit engagé avec le Real Madrid pour succéder à Zidane sur le banc au lendemain du mondial. Exit Lopetegui donc, prié de rentrer chez lui. Il est remplacé sur le banc de la sélection par Fernando Hierro qui occupait le poste de directeur sportif (l’Espagne sera sorti sans gloireen huitièmes de finale par la Russie).

    Le 13 juin, Lopetegui quitte donc son poste de sélectionneur sans avoir perdu le moindre match, en se consolant avec l’idée de faire de grandes choses sur le banc du Real. Mais rien ne se passera comme prévu, et le 29 octobre, à la suite d’une défaite (1-5) contre le Barça, il est écarté. En à peine plus de cinq mois, Lopetegui a tout perdu : son poste en sélection, son poste au Real et peut-on penser, une partie de sa crédibilité. Pas pour tout le monde. Non loin de là, le célèbre directeur sportif Monchi, qui fait son retour au FC Séville (après un passage mitigé à la Roma) voit une incroyable opportunité et lui demande de prendre en main l’équipe qui n’a jamais trouvé le successeur d’Unaï Emery. Entre 2016 et 2019, 6 entraîneurs différents sont venus s’asseoir sur le banc et seul Sampaoli (4ème en 2017 mais qui partira prendre en main la sélection argentine) a permis aux Sévillans de jouer les premiers rôles.

    Les yeux dans les yeux avec l'Inter

    De retour sur un banc après seulement sept mois d’arrêt, le technicien de 53 ans montre qu’il est l’homme de la situation. Associé à Monchi qui n’a pas perdu la main au niveau des transferts (arrivées notamment de Jules Koundé et Lucas Ocampos en provenance de Bordeaux et Marseille et qui sont les véritables révélations de la saison), Lopétegui ramène le FC Séville en Ligue des Champions en terminant 4ème, seulement battu par l’Atlético de Madrid à la différence de buts particulière. Parallèlement il emmène le club en finale de la Ligue Europa. Son premier coup d’éclat étant de mettre la fessée à la Roma (3-0) pourtant 5ème de Série A en huitième de finale (joué sur un match sec). Invaincu depuis la reprise (toutes compétitions confondues), Séville écarte les deux clubs anglais du final 8. Wolverhampton en quart et Manchester United en demi. Certes, des victoires un peu moins probantes que celles de l’Inter en demi-finale contre le Chakhtior (5-0) mais suffisantes pour faire de cette finale une rencontre très ouverte, même si les Italiens partent avec un léger avantage chez les pronostiqueurs.

    Ce qui est sûr, c’est que les deux équipes se regardent droit dans les yeux. « Nous allons devoir donner notre maximum, l'Inter va nous obliger à donner plus que d'habitude », explique Lopetegui. « Si nous sommes ici, si nous avons atteint la finale, c'est parce que nous avons des cartes à jouer, et nous allons essayer par tous les moyens d'utiliser ces cartes du mieux que nous pouvons » analyse pour sa part Conte.

    La rencontre se présente comme un formidable combat tactique entre deux entraîneurs de caractère qui finalement n'ont finalement déjà plus besoin de prouver grand chose...


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club