En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Lyon a-t-il digéré le cauchemar du 2 avril 2019 ?

    COUPE DE LA LIGUE

    Actus

    COUPE DE LA LIGUE

    Lyon a-t-il digéré le cauchemar du 2 avril 2019 ?

    21 janv. 2020

    > Lyon - Lille (21h)

    Un peu plus de 14 mois après la défaite contre Rennes en demi-finale de la Coupe de France 2018/2019, l'OL a t-il enfin digéré ? Réponse ce soir alors que les secousses de l'échec du 2 avril 2019 hante encore les travées du Groupama Stadium...

    Il y a un peu plus de 14 mois, l’OL était déjà aux portes du Stade de France. Qualifiés pour les demi-finale de la Coupe de France, les Gones de Bruno Génésio recevaient le Stade rennais au Groupama Stadium et se trouvaient à 90 minutes d’une finale qui leur ouvrait la possibilité de remporter enfin un trophée, 7 ans après le dernier, une Coupe de France gagnée en 2012. Dans la foulée, Jean-Michel Aulas devait annoncer la prolongation de son entraineur, plus que jamais en lice pour se qualifier pour la Ligue des Champions (Lyon était 3ème à 4 points du LOSC). Mais rien ne s’est passé comme prévu et les buts de Niang, André et Bensebaini ont grippé la machine lyonnaise en plus de priver Fékir et ses partenaires du Stade de France.

    Il aura fallu plus d’un an pour le club se remette de cet échec cuisant. Et encore… on saura seulement ce soir si l’OL a fini par digérer cette soirée cauchemardesque. Une défaite qui a eu de graves conséquences en provoquant le départ de Genesio en fin de saison après que JMA soit revenu sur ses intentions de prolonger son entraineur. On connaît aujourd’hui la suite et on a retenu les regrets évoqués par le patron du club…

    « Les victoires appellent les victoires, il y a une bonne dynamique, des sourires… »

    A écouter Rudi Garcia, l’OL est sur la voie de la guérison. « Les victoires appellent les victoires, il y a une bonne dynamique, des sourires… » explique l’entraîneur des Gones. Pour le successeur de Sylvinho, Lyon affiche un nouveau visage depuis le début de l’année (3 victoires de suite, une par compétition). « On gagne avec la manière et les joueurs sont récompensés de leurs efforts. C'est comme ça que je veux voir jouer mon équipe, collectivement. Quand on joue les uns pour les autres on peut être redoutables. Les joueurs comprennent qu'il faut jouer pour le partenaire c'est important. On est en course sur quatre tableaux, avec le Paris-SG, on n'est que deux clubs en France dans cette configuration. »

    Un constat qui ressemble un peu à la « méthode Coué » mais qui n’est pas loin de la réalité. « L’équipe a trouvé des sources en interne pour pallier à l’absence de Depay notamment » estime Christophe Galtier qui a remarqué les progrès de l’OL. Comme Rudi Garcia, l’entraîneur du LOSC compte bien ne pas manquer l’occasion d’emmener son équipe au Stade de France. La dernière fois, c’était en 2011 pour un doublé Coupe-Championnat et l’entraîneur s’appelait Rudi Garcia…

    Depuis, l’entraîneur de l’OL n’a plus rien gagné non plus avec ses différents clubs. Depuis qu’il est à Lyon, il a redressé la barre (11 victoires en 19 matchs) mais sans convaincre franchement. En dehors de la victoire à Nantes samedi en Coupe de France, son OL n’a jamais réussi à gagner face à une équipe classée dans le Top 5 de Ligue 1…


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club