En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Lyon : drôle d'ambiance avant 15 jours décisifs...

    Olympique Lyonnais

    Actus

    Olympique Lyonnais

    Lyon : drôle d'ambiance avant 15 jours décisifs...

    24 févr. 2020

    Malaise

    Alors que l'OL s'apprête à jouer les 4 matchs les plus importants de sa saison, dont 3 rencontres de gala au Groupama Stadium, l'ambiance est loin d'être au beau fixe entre les supporters et le club...

    Où en sera l’OL le 9 mars prochain ? Alors que Jean-Michel Aulas se plait à rappeler que son équipe « est encore en lice dans les quatre compétitions », les quatre prochains matchs vont en dire beaucoup plus sur le véritable potentiel des Gones. La réception de la Juventus mercredi, la venue des Verts dimanche au Groupama Stadium puis celle du PSG trois jours plus tard en Coupe de France, et enfin le déplacement à Lille (le 8 mars), peuvent dynamiser la fin de saison des Lyonnais mais peuvent aussi enterrer quasiment définitivement leurs ambitions en leur laissant simplement la finale de la Coupe de la Ligue (4 avril contre le PSG) pour espérer sauver leur  saison.

    Aulas : « on a tout préparé pour que les joueurs arrivent gonflés à bloc »

    « On a tout préparé pour que les joueurs arrivent gonflés à bloc », insiste le président de l’OL qui aurait préféré que les supporters ne choisissent pas ce moment de la saison pour mettre la pression. Mais ces derniers ont estimé au contraire que c’était le bon moment pour dire ce qu’ils pensaient de la saison lyonnaise. Après avoir déployé une banderole au dessus de la boutique du club, les Bad Gones ont publié un long communiqué sur leur page Facebook, s’en prenant aux joueurs, mais aussi à la direction en général et à Aulas en particulier. « Aujourd’hui nous désespérons, et ce désespoir va bien au-delà du Virage Nord, il touche une grande partie des amoureux de l’OL », écrivent les représentants de l’association Virage-Nord après avoir dit respecter (et partager) le modèle économique du club. « Nous désespérons, pas seulement de la 11ème place indigne de l’Olympique lyonnais (ndlr : le classement de l’OL avant la victoire à Metz), mais surtout de l’ambiance qui règne autour de notre équipe première. » 

     

    Les supporters à Aulas : « sortez le nez de vous résultats financiers et regardez l’exaspération qui monte en face »

    Dans ce communiqué, les supporters s’en prennent d’abord à l’état d’esprit qui anime le club aujourd’hui. « Où est passée notre haine de la défaite ? Notre rage de vaincre et de voir briller les couleurs de l’OL ? Si l’on se fie aux différents discours publics du club (…) il semble que ces valeurs nous aient abandonnés (…) Cela se ressent dans l’état d’esprit des joueurs sur le terrain sur le terrain. Ils sont incapables de se surpasser, d’être régulier, de se battre collectivement. En bref, de faire preuve d’abnégation pour le maillot qu’ils ont sur le dos. » 

    Enfin, ces derniers réclament un changement d’attitude et des décisions fortes. «  Monsieur le président, arrêtez de balader les fidèles supporteurs que nous sommes, sortez le nez de vous résultats financiers et regardez l’exaspération qui monte en face (…) Occupez-vous des vrais responsables : le staff, les joueurs et votre communication. » Avant de conclure : « nous serons présents, et ce jusqu’au bout, mais ne laissez pas le torchon brûler plus longtemps. »

    Juninho : « les supporters réagissent avec le cœur mais pas avec la raison »

    Pas sûr que la réponse de Jean-Michel Aulas, visiblement pas prêt à se remettre en question, ne convienne aux supporters. «Ils ont voulu se faire entendre, et on les a entendus », a répondu le président de l’OL. Pour Aulas, il est difficile à des supporters de « donner des conseils et une direction à suivre à des dirigeants comme ceux de l’OL ». Avant de rappeler la situation du club aujourd’hui : « notre club reste en course dans toutes les compétitions, pour l’instant, et nous sommes meilleurs depuis que Rudi (Garcia) a pris l’équipe, même si tout n’a pas été parfait. »

    Dans les colonnes du Progrès, Juninho est aussi monté au créneau pour répondre aux supporters. « Les supporters réagissent avec passion, avec rage aussi comme sur les réseaux sociaux, car ils connaissent les salaires des joueurs, leur vie privée, leurs lieux de vacances. Ils réagissent avec leur coeur, mais pas avec la raison, car ils ne voient pas le travail de chaque jour à l'entraînement. Ils ont un peu perdu patience car le club n'a rien gagné depuis longtemps. Je ne les culpabilise pas », a expliqué le directeur sportif de l’OL. « On ne peut pas tout remettre en cause maintenant, en février, et faire encore monter la pression sur l'équipe », a-t-il précisé.

    C’est finalement du terrain que viendra la réponse. Le président Aulas et Juninho seront-t-ils encore en mesure de tenir tête aux supporters mécontents dans 15 jours ?

    Les 10 jours fous de l'OL :

    Mercredi 26 février (21h) : Lyon - Juventus (huitième de finale aller de la Ligue des Champions)

    Dimanche 1er mars (21h) : Lyon - Saint-Etienne

    (27ème journée de Ligue 1)

    Mercredi 4 mars (21h) : Lyon - PSG

    (1/2 finale de la Coupe de France)

    Dimanche 8 mars (21h) : Lille - Lyon

    (28ème journée de Ligue 1)


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club