En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Mandanda, les chiffres parlent pour lui

    Ligue 1

    Actus

    Ligue 1

    Mandanda, les chiffres parlent pour lui

    23 nov. 2019

    > Toulouse - OM (dimanche, 21h)

    Malgré une défense entière à recomposer, André Villas-Boas et l'OM se déplaceront à Toulouse avec ambition demain. En misant notamment sur la solidité retrouvée de Steve Mandanda, qui est tout simplement le gardien de Ligue 1 en activité le plus décisif. Explications**.

    La Ligue 1 est son jardin. Et ce n'est pas sa petite escapade décevante en Premier League qui risque de remettre en cause cette réalité statistique. Une récente étude* consacrée aux meilleurs gardiens français du dernier quart de siècle, qui tend à faire ressortir les plus influents, les plus efficaces, les plus décisifs, place Steve Mandanda au quatrième rang, juste derrière Coupet, Landreau et Ramé, seul encore en activité dans le top 5 (Ruffier est 6ème, Costil, 15ème), le cas Lloris, qui évolue en Premier League depuis 2013 étant à part. Cinquième au nombre de matches (405*), il va dépasser Penneteau (411), fondre sur Ruffier (412) et se rapprocher de Coupet (463), Landreau semblant hors d'atteinte avec 618 matches de L1. Sixième au nombre de clean sheets (131), il sera plus dépendant de l'efficacité défensive de l'OM pour dépasser Letizi (136), rejoindre Ruffier (155), Ramé (165), Coupet (168) et Landreau (223). Deuxième au nombre de saisons complètes réalisées (6), c'est-à-dire sans manquer aucun des 38 mat-ches, il marche sur les traces de Fabien Cool (8). Il n'y a guère que dans le nombre de titres de meilleure défense du championnat que Mandanda n'existe pas face à ses concurrents, jamais l'OM n'ayant eu ce statut depuis 2009.

    Elie Baup : « il est revenu plus fort que jamais »

    Au-delà de tous ces chiffres, qui racontent un destin, dessinent une carrière exceptionnelle, Mandanda s'est donné les moyens de laisser une trace encore plus profonde dans le paysage des gardiens français. Comme si les critiques, justifiées, de la saison passée – « Ma pire saison ! » -, lui avaient fait prendre conscience de l'urgence de sa situation. Piqué dans son orgueil, abandonnant son brassard de capitaine de l'OM puis son statut de numéro 2 en équipe de France, il a tenté le tout pour le tout cet été en sacrifiant ses vacances à une cure d'austérité et de diététique du côté du centre de remise en forme de Merano, en Italie. De ce séjour est né, un nouveau Mandanda, une nouvelle ambition. Parce qu'il ne voulait pas finir sur une telle mauvaise impression, des prestations irrégulières qui ne lui ressemblaient pas. Ejecté du groupe France pour la première fois depuis 2008, il fallait faire quelque chose. En mai dernier déjà, invité du Canal Football Club, il lâchait : « je passe à travers, je ne suis pas décisif et je n'ai pas envie de laisser cette image là. » Avant d'anticiper sur le rebond actuel : « si la saison prochaine, je fais encore la même saison, je me poserai des questions sur la suite de ma carrière. » Cette douzième saison marseillaise... on y est en plein. Et que voit-on ? Un Mandanda décisif comme à ses plus belles heures, un capitaine épanoui qui a rarement paru aussi bien dans ses baskets, affable en conférences de presse, souriant et disponible. Prêt à repartir pour un ou plusieurs tours, rasséréné par la confiance accordée par le sélectionneur et toutes les perspectives qui s'ouvrent à lui d'ici la fin de son contrat à l'OM... en juin prochain. C'eut été le terminus pour le Mandanda de 2018, ce ne sera très certainement qu'une étape de plus pour un gardien qui ne fait pas son âge et qui devrait prolonger en début d'année pour au moins un an de plus. « Après un petit passage à vide, il est revenu plus fort que jamais, nous dit son ancien coach olympien, Elie Baup. Il a pris du recul, et est sûr de ses forces, dans un registre de gardien très complet dont l'expérience et la gestion des matches seront très précieuses à l'OM dans la durée d'une saison. » Après être passé pas loin du précipice, et d'un déclassement à l'OM qui a un temps cherché un gardien à lui mettre dans les pattes, Mandanda apprécie chaque minute de cette saison. Pas comme s'il s'agissait de la dernière, mais comme si elle ne pouvait déboucher que sur de bonnes surprises. Une vraie chance, à 34 ans, de vivre une seconde jeunesse.

    *Etude réalisée par l’un de nos confrères sur les gardiens français ayant effectué au moins 200 matches de L1 depuis 25 ans.

    **Chiffres arrêté avant la 10ème journée de Ligue 1

    > Retrouvez cet article, ainsi que toute l’actu de l’OM dans le magazine Le Foot Marseille, actuellement chez votre marchand de journaux.

     


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club