En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Montpellier - Toulouse, pour réveiller la Mosson

    Ligue 1

    Actus

    Ligue 1

    Montpellier - Toulouse, pour réveiller la Mosson

    14 avr. 2019

    > Montpellier - Toulouse (15h)

    Malgré le même total de points que la saison dernière après 31 journées, Montpellier (qui pointait à 1 point de la 5ème place à l’époque) paraît déjà hors course pour l’Europe. Preuve que, dans l’indifférence générale, le club a du mal à évoluer ?

    La situation de Montpellier est paradoxale. Après 31 journée, le club héraultais compte exactement le même nombre de points que la saison dernière à la même époque (45). Sauf que cette année, l’équipe de Michel Der Zakarian pointe à la 8ème place, à 5 points de la 5ème place (l’écart pourrait même passer à 6 points en cas de victoire ou de nul des Verts contre Bordeaux tout à l’heure) alors qu’il y a un an, le MHSC était 6ème, à un petit point de Rennes.

    Si l’équipe héraultaise a radicalement changé sa façon de jouer cette saison (plus de buts marqués et une victoire de plus, mais beaucoup plus de buts encaissés et deux défaites de plus), la faute en revient surtout à des équipes comme Saint-Etienne ou Nice, qui ont su élever leur niveau d’une saison à l’autre, sans parler de Reims qui est arrivé de Ligue 2 pour prendre la place de Nantes (en mieux) et bien sûr du LOSC, transfiguré par rapport à la saison dernière.

    Le constat est terrible : Montpellier donne parfois l’impression de ronronner dans l’indifférence générale, quand dans des clubs comme Saint-Etienne, et à moindre degré Nice ou même Reims, les supporters jouent un rôle important dans l’évolution de leur équipe. « Depuis le début de la saison, on a été dans les 3 premiers, les 5 premiers, dans le top 8 mais il n’y a pas d’ambiance sauf quand on joue Marseille, Nîmes, Lyon, regrettait Michel Der Zakarian dans les colonnes du Midi Libre. C’est trop peu ! Quand tu démarres l’échauffement et qu’il n’y a personne dans le stade, c’est triste… Ça manque de vie. Par rapport à une ville comme Strasbourg, j’ai connu Nantes aussi, ça manque de ferveur, de public*.»

    Faire l’inverse de la saison dernière

    Pour espérer jouer l’Europe la saison prochaine, Montpellier doit faire l’inverse de la saison dernière. Alors que les hommes de Der Zakarian n’avaient pris que 6 points sur 21 possibles lors des 7 dernières journées, plongeant jusqu’à la 10ème place, il leur en faudra au minimum 15. Et encore, en espérant que deux équipes parmi Marseille, Saint-Etienne, Nice ou Reims craquent sur la fin. Pour ça, Der Zakarian compte sur un groupe plus soudé et plus travailleur que celui qui avait complètement raté sa fin de saison il y a un an. «  Par rapport à l’an dernier, dans sa qualité de travail, son attitude, je préfère ce groupe, souligne l’entraîneur montpelliérain. Même si l’an dernier, on avait des joueurs peut-être plus talentueux qui sont partis ».

    En revanche, si une chose s’est considérablement améliorée par rapport à la saison dernière (sans doute en raison du nouvel état d’esprit, plus offensif), ce sont les performances de l’équipe à domicile. Même si le MHSC ne fait pas partie des équipes les plus efficaces sur sa pelouse (12ème équipe de Ligue 1),  il a déjà pris 24 points à la Mosson cette saison, soit autant que durant toute la saison dernière. Une tendance à confirmer contre Toulouse.

    *En moyenne, 13 326 spectateurs assistent à chaque match à la Mosson pour une capacité de 22 000 places. Seuls Dijon, Amiens, Angers et Monaco font pire. Au niveau du « taux de remplissage », seuls Bordeaux, Toulouse et Monaco font moins bien.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club