En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Obi Mikel (Nigéria), un monstre sacré avec les Super Eagles

    CAN 2019

    Actus

    CAN 2019

    Obi Mikel (Nigéria), un monstre sacré avec les Super Eagles

    11 juin 2019

    Portraits d'Afrique

    Suite de notre série de portraits de joueurs qui vont jouer un rôle majeur lors de la CAN (21 juin - 19 juillet) avec John Obi Mikel. Vainqueur de la CAN en 2013, le capitaine du Nigéria a tout gagné dans sa carrière avec Chelsea.

    A 32 ans passés, John Obi Mikel fait partie des monstres qui s’apprêtent à en découdre en Egypte. Il fait aussi partie des ceux qui ont déjà soulevé le trophée continental. C’était en 2013 en Afrique du Sud, au terme d’une finale gagnée 1-0 face au Burkina Faso et dont il fut désigné homme du match.

    C’est à Chelsea que le Nigérian a fait l’essentiel de sa carrière. Le joueur né à Jos, une des plus importantes villes du Nigéria qui approche le million d’habitants, a pratiquement tout gagné avec le club de Londres entre 2010 et 2015 : deux titres de champion d’Angleterre, une Ligue des Champions, une Ligue Europa et une Coupe du Monde des clubs, ainsi que 4 coupes d’Angleterre et 2 coupes de la Ligue.

    Revenu en sélection pour disputer la CAN, après près d’un an d’absence (il avait décidé de prendre du recul après la Coupe du Monde en Russie), le milieu de terrain sera le leader d’une équipe ambitieuse sous la houlette de Gernot Rohr, après avoir manqué les deux dernières éditions de la compétition continentale.

    Un retour à Middlesbrough (D2 anglaise) en janvier pas annodin...

    C’est en 2006 que John Obi Mikel, qui s’était distingué avec l’équipe des U17 de son pays, puis surtout les U20 lors de la Coupe du Monde aux Pays-Bas (il est désigné 2ème meilleur joueur de la compétition perdue en finale contre l’Allemagne) va voir son destin changer. Celui qui avait rejoint l’Afrique du Sud pour effectuer sa formation à l’Ajax Cape Town Football a été repéré par le modeste club norvégien du FK Lyn Oslo qui, un an plus tard le vend à Chelsea.

    A l’époque, le club de Londres se livre une bataille sans merci avec Manchester United, mais l’entraîneur de l’époque, un certain José Mourinho, finit par avoir le dernier mot.

    Record quasiment exceptionnel de nos jours : le Nigérian restera plus de dix ans fidèle aux Blues. Il connaitra des hauts et des bas (surtout des hauts), avec notamment l’épisode du kidnapping de son père au Nigéria en août 2011, qui va grandement perturber son début de saison.

    Mais la période du milieu de terrain à Chelsea est surtout marquée par la conquête des plus beaux titres. Dans le même temps, celui qui fut sacré meilleur jeune joueur africain à deux reprises (2005 et 2006) prend une place de plus en plus importante en sélection. Forfait pour blessure quelques semaines avant la Coupe du monde 2010, il participe activement à la campagne 2014 qui voit les Super Eagles s’incliner en huitièmes de finale face à l’Equipe de France.

    L’été dernier encore, il est le patron du milieu de son équipe qui malheureusement, placée dans un groupe très difficile (avec la Croatie, l’Argentine et l’Islande), ne franchit pas le premier tour.

    Parti en Chine en janvier 2017 (où il porte les couleurs du Tianjin Teda), Obi Mikel revient en Championship au mois de janvier dernier où il s’engage avec Middlesbrough. Déjà avec une petite idée derrière la tête.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club