En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    OM, le penalty de la colère

    Ligue 1

    Actus

    Ligue 1

    OM, le penalty de la colère

    18 août 2019

    On se souvient de la première saison de Mitroglou à l’OM. A plusieurs reprises, Dimitri Payet avait offert des buts sur un plateau à l’attaquant grec pour tenter de le mettre en confiance. Mais à chaque fois, le score était déjà joué et celui qui portait le brassard à l’époque ne prenait pas de risque en laissant à un autre la responsabilité de marquer.

    Hier à Nantes, au moment de donner le ballon à Dario Benedetto après que M. Bastien ait sifflé un penalty en faveur de son équipe après usage de la VAR, le n°10 de l’OM a manqué de dicernement et oublié que la situation était complètement différente. Une semaine après la défaite au Vélodrome face à Reims, il y avait forcément une très forte pression sur l’OM à cet instant de la partie avec ce penalty qui pouvait lancer la saison des Phocéens. Le score était de 0-0 et le premier but de la saison de l'OM pouvait changer le destin de la partie.

    Prendre le ballon et l’offrir à l’attaquant argentin, au club depuis 15 jours et en manque de condition physique, donc forcément de confiance, n’était sans doute pas le bon choix. Et André Villas-Boas ne s’est pas privé pour le faire savoir. « Je leur ai dit que c’était la dernière fois que ça se passe », a expliqué l'entraîneur marseillais, très agacé, après la rencontre. « Dim a tiré les penalties pendant toute la présaison… Bien sûr, il y a une intention positive, mais quand je me tourne vers mon banc et que Ricardo me dit que c’est Dario qui va tirer, je suis énervé. C’est un joueur qui n’a pas tiré de penalty (ndlr : avec l’OM), c’est inacceptable ! Normalement, c’est un joueur qui les tire bien, mais là, non ».

    De son côté, Dimitri Payet a reconnu son erreur. « J’étais désigné pour tirer les penalties, mais on sait comment fonctionnent les attaquants, et j’ai voulu le mettre en confiance ». Raté, sur toute la ligne.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club