En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Paris a un travail à finir contre M.U.

    LIGUE DES CHAMPIONS

    Actus

    LIGUE DES CHAMPIONS

    Paris a un travail à finir contre M.U.

    6 mars 2019

    > Paris - Manchester United (21h), match aller 2-0

    Le meilleur moyen de filer en quart de finale sans se prendre les pieds dans le tapis, c’est de jouer le match retour avec le même état d’esprit que le match aller. Tout le monde à Paris est d’accord. Pas question de faire « une Real Madrid », en estimant que le 2-0 ramené de Old Trafford suffit pour se qualifier. « Il faut qu'on montre nos qualités, qu'on soit confiant, calmes, tranquilles, avec le même côté agressif, serrés, comme une équipe », a expliqué depuis le début de la semaine Thomas Tuchel à ses joueurs. En résumé : il faut faire comme à Old Trafford il y a trois semaines. « Il faut avoir confiance mais pas trop confiance, et ne pas avoir peur. Si Manchester marque en premier, OK, on doit être prêt pour ça. Il faut qu'on soit préparés à toutes les possibilités, à tous les scénarios qui nous seront proposés ».

    Une surprise au milieu ?

    Pour maîtriser le 4-4-2 que les Mancuniens aiment afficher à l’extérieur, le technicien allemand pourrait réserver une ou deux petites surprises dans son onze de départ. Si ce n’est par les hommes présents au coup d’envoi (Paredes d’entrée ?), cela pourrait être par le schéma de jeu. Avec un 4-3-3 plutôt que le 4-2-3-1 de l’aller, voir un 3-5-2 pour mieux bloquer les deux attaquants (Rashford et Lukaku).

    Mais au delà de l’aspect tactique, c’est l’état d’esprit qui fera la différence pour Tuchel. « Il faut oublier le premier résultat, et se concentrer sur la performance, explique le technicien allemand. Il faut répéter ce qu’on a très bien fait à Old Trafford. Qu’on ait fait mat nul, perdu ou gagné, on joue le même match (au retour, ndlr). On ne peut pas laisser le résultat (du match aller, ndlr) influencer notre énergie, notre mentalité. En huitièmes de finale, tu dois jouer deux fois à 100%, deux fois ton meilleur match. »


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club