En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Paul-Georges Ntep en perdition

    Que devient-il ?

    Actus

    Que devient-il ?

    Paul-Georges Ntep en perdition

    22 nov. 2018

    Guingamp pourrait prendre le pari

    Depuis le 19 mai dernier, Paul-Georges Ntep n’a plus joué la moindre minute en club. Mais en réalité, la descente aux enfers de l’ancien Rennais date depuis près de deux ans. Quand, en janvier 2017, il est transféré à Wolfsburg en cours de saison. Le club allemand, entrainé à l’époque par Valerian Ismaël, remporte la mise six mois avant la fin de son contrat en Bretagne, alors que son nom était évoqué dans plusieurs grands clubs, comme le PSG. A l’époque, ses qualités de vitesse et de dribles semblaient être faites pour un championnat qui joue l’attaque à tout va. Un an et demi plus tôt, le joueur de 26 ans avait été appelé par Deschamps. C’était en juin 2015, pour deux entrées en jeu prometteuses face à la Belgique(3-4) et l’Albanie (1-0) en amical. Il n’avait pas encore 23 ans et on le comparait à Franck Ribéry. « La comparaison est flatteuse, elle fait forcément plaisir, car c'est un des grands joueurs qu'a connu l'Equipe de France, expliquait-il à l’époque. Il n'a pas été loin d'être Ballon d'Or. Mais j'ai pas mal de travail encore avant d'arriver à sa cheville. Je suis ici pour apprendre ce qu'est le haut niveau international ». Le niveau international, le natif de Douala (qui a quand même été appelé par le Cameroun* depuis) ne le gardera pas longtemps. La faute à des blessures importantes d’abord (fracture de fatigue au tibia, déchirure aux Ischios, opération du tibia…) mais pas seulement. Si ses six premiers mois avec Wolfsburg peuvent être qualifiés de « corrects », on ne retrouve pas le joueur puissant et perforant qui avait brillé lors de la saison 2014/2015. Et quand la saison 2017/2018 commence, le franco-camerounais est déjà dans le collimateur. Surtout que Valerian Ismaël, qui l’avait recruté, a paerdu sa place un mois après son arrivée en Allemagne. Le club sort d’une saison très difficile, ce qui n’a pas facilité l’intégration du joueur formé à Auxerre. Au cours des cinq premiers mois de compétition, il participe à seulement 5 matchs de Bundesliga et envisage déjà de rebondir en Ligue 1. Il pense trouver son bonheur dans le Forez, où il débarque en même temps que Yann Mvila et Mathieu Debuchy. Le problème, c’est que, contrairement aux deux autres anciens internationaux, l’aventure tourne court. L’ailier prêté par Wolfsburg (en proie à des petites blessures) est seulement titularisé à 8 reprises par Jean-Louis Gasset et en fin de saison les Verts le renvoient en Allemagne. Pendant l’été, il apprend de la bouche de Bruno Labbadia, l’entraîneur allemand des Loups, que le club ne compte plus sur lui. Désormais dans une impasse, celui qui est engagé avec les Allemands jusqu’en 2021 est à la recherche d’une sortie de secours. Mais les candidats ne se bousculent pas au portillon. Selon nos informations, Jocelyn Gourvennec, qui avait déjà tenté de le faire venir à Bordeaux il y a un an, pourrait tenter le pari et demander un prêt à Wolfsburg. Mais si la question du salaire avait déjà été épineuse avec Saint-Etienne, elle l’est davantage encore avec le club breton. La condition serait que Wolfsburg accepte de continuer de payer au moins la moitié de ses 150 000 euros mensuels.

    * D’origine camerounaise, Paul-Georges Ntep n’a disputé que deux matchs amicaux avec les Bleus et peut donc choisir de jouer avec le Cameroun.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club