En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Pour Caillot, Aulas est pathétique

    Ligue 1

    Actus

    Ligue 1

    Pour Caillot, Aulas est pathétique

    12 mai 2020

    « Derrière le foot, il y a quand même des problèmes beaucoup plus graves »

    Alors que sa position au sein du Collège L1 (représentant les clubs au près des instances) et son influence sur le football français sont de plus en plus contestées, Jean-Michel Aulas n’en finit pas d’agacer les présidents de clubs. Après Eyraud (OM), Holveck (Rennes), Caïazzo (Saint-Etienne) et Nicollin (Montpellier), c’est au tour de Jean-Pierre Caillot de s’agacer de l’attitude du président de l’OL. « Il faut remettre les choses dans le contexte, on a énormément entendu Jean-Michel Aulas, a rappelé le président du Stade de Reims, invité hier soir de la chaine l’Equipe. Mais le syndicat Premier Ligue et les présidents avaient travaillé sur des scénarios de reprise. Nous sommes légalistes.  C'est une décision (l’arrêt des championnat professionnels) des pouvoirs publics, on doit la respecter. Toutes ces discussions sont pathétiques par rapport à la situation dans laquelle est notre pays. »

    Jean-Pierre Caillot, dont l’équipe a terminé 6ème de Ligue 1 et peut espérer jouer la Coupe d’Europe si ni Sait-Etienne ni Lyon ne remporte une des deux finales de coupes, exclut la possibilité de reprendre la saison. « Je ne vois pas le gouvernement revenir sur sa décision, explique-t-il. Ce n'est pas une décision qui nous appartient. C'est une décision qui peut s'entendre et qui est raisonnable ».

    A l’instar de JMA, le président rémois ne nie pas les problèmes financiers qui touchent le football français, mais estime qu’ils sont surmontables à condition de bien préparer l’avenir. « On a un nouveau contrat avec un diffuseur (ndlr : Médiapro), on ne doit pas manquer le démarrage avec ce diffuseur. Si on peut démarrer le 23 août, on entrera dans une économie acceptable. »

    Avant toute chose, Jean-Pierre Caillot a tenu à insister sur la situation que vit le pays. « N'oublions pas que derrière le foot, il y a quand même des problèmes beaucoup plus graves. »


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club