En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Pour l'honneur, contre la crise

    Ligue Europa

    Actus

    Ligue Europa

    Pour l'honneur, contre la crise

    13 déc. 2018

    > OM - Limassol (18h55)

    Au départ, Rudi Garcia voulait bien négocier le match contre Limassol pour « bien préparer Bordeaux ». Depuis, le report du match de la 18ème journée ayant été confirmé (il avait été demandé par la préfecture des Bouches-du-Rhône hier), l’entraîneur de l’OM voudra surtout gagner pour ramener de la confiance et de la sérénité à son équipe, avant le match le plus important de cette fin d’année : le 8ème de finale de Coupe de la Ligue, mercredi 19 au Vélodrome. Ce qui est finalement un peu la même chose que si le match avait eu lieu dimanche soir. Avec un petit paramètre en plus : pas question de faire tourner son groupe, qui était déjà au chômage technique la semaine dernière avec le report du match de la 17ème journée (à Saint-Etienne).

    Mais aujourd’hui, cette crainte de manque de rythme de ses joueurs (idéalement gommée par ce match de Ligue Europa) est dérisoire comparée à l’ambiance pesante qui s’est abattue sur la Commanderie depuis la défaite à Nantes, qui avait suivi le nul contre Reims au Vélodrome.

    Lopez : « Un point, ce serait inadmissible ! »

    Une situation qui a provoqué l’organisation d’une réunion avec les joueurs à l’initiative de la direction. « Il était important que le club et les dirigeants fassent savoir à tout le monde, les joueurs et le staff, et ça a été fait de manière concertée, que le club ne peut pas être content après cette campagne européenne et cette place en championnat ou on n’est pas sur le podium alors que c’est là où on veut être », a expliqué Rudi Garcia en conférence de presse. L’entraîneur de l’OM a quand même tenu à préciser qu’il n’y avait « pas de problème particulier en championnat. Si on était décroché, ce serait peut-être mieux puisqu’on aurait conscience que le match d’après ne peut pas nous rattraper. C’est une situation dangereuse. C’est bien que les joueurs entendent le discours du club et du propriétaire à travers Jacques Henri Eyraud. C’est bien qu’Andoni, avec qui je parle tous les jours, ait donné sa voix à tout le monde ».

    Aujourd’hui, c’est la Ligue Europa, qui à partir de 23 heures deviendra un (très) mauvais souvenir. Voir une humiliation si l’OM ne parvient pas à battre les Chypriotes. « Si on finit avec un point en 6 matchs, c’est inadmissible ! » estime Maxime Lopez. « Pour une équipe finaliste la saison dernière, c’est inacceptable. On veut finir sur une bonne note, même si le stade ne sera pas plein ». Il risque même de sonner très creux, certains supporters ayant décidé d’exprimer leur colère en restant chez eux. Ce qui va compliquer la tâche des Marseillais.

    Sauf raison exceptionnelle (blessure, maladie), Garcia devrait aligner une équipe proche de l’équipe type. Même si on prêtait à l’entraîneur l’envie de relancer Caleta-Car et Amavi (avec Njie en pointe). Quelques soient les choix de Garcia, ne pas battre Limassol serait très très mal venu avant les deux derniers matchs de l’année. La réception de Strasbourg en huitième de finale de la Coupe de la Ligue (mercredi 19) et le déplacement à Angers le 22 décembre (19ème journée).


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club