En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Pourquoi l'Ajax peut sortir le Real

    LIGUE DES CHAMPIONS

    Actus

    LIGUE DES CHAMPIONS

    Pourquoi l'Ajax peut sortir le Real

    5 mars 2019

    > Real Madrid - Ajax Amsterdam (21h)

    Malgré la défaite (1-2) à l'aller, l'Ajax a les moyens de se qualifier face au Real, qui semble à cours d'arguments à Santiago Bernabeu. Explications.

    Lors du match aller, il y a trois semaines, les Madrilènes n’auraient jamais dû gagner. Mais le sort en a voulu autrement. Contre le cours du jeu, Frenkie De Jong et ses partenaires se sont inclinés (1-2) face au triple champion d’Europe en titre. Au moment d’aborder le match retour au Camp Nou, il faudra sans doute autant de chances qu’à Amsterdam aux Espagnols pour résister à la jeunesse néerlandaise.

    Le Barça les a tués

    En deux matchs contre le Barça à Santiago Bernabeu, le Real Madrid a perdu gros : il ne gagnera ni la Coupe du Roi, ni la Liga. Après leur match nul à Barcelone lors de la demie aller de la Coupe, on pensait pourtant Ramos et ses coéquipiers capables de se qualifier pour la finale. Finalement, il n’a même pas fallu un grand Barça pour s’imposer 3-0 au retour et balayer les espoirs de Coupe aux joueurs de la capitale. Quatre jours plus tard, les pensionnaires de la Maison blanche jouaient leur dernière (petite) chance pour le titre face au même Barça, toujours sur leurs terres. Mais là encore, un petit Barcelone a suffit pour les battre (1-0) et leur enlever toute lueur d’espoir. Le Real se bat maintenant pour la deuxième place. Deux défaites qui ont atteint les joueurs au moral.

    Les Madrilènes n’arrivent plus à gagner à Bernabeu.

    Toutes compétitions confondues, le Real reste sur 3 défaites de suite sur sa pelouse. Les deux succès du Barça ont été précédés par une autre devant Gerone, qui est venu s’imposer 2-1 dans l’antre du Real. Pour trouver trace d’une victoire du Real à domicile, il faut remonter plus d’un mois en arrière. C’était le 3 février face à Alavès (3-0).

    Les Néerlandais arrivent frais

    Aux Pays-Bas, la fédération fait tout pour protéger les clubs en Coupe d’Europe. L’Ajax a donc vu son match prévu ce week-end reporté pour préparer au mieux ce 8ème de finale retour. « Nous avons l’avantage d’être frais tandis que les Madrilènes sortent d'une série de matches intenses, notamment face au Barça », explique Hakim Ziyech, la pépite marocaine de l’Ajax (buteur à l’aller). Déjà atteints mentalement, les Madrilènes viennent de jouer 3 matchs en 7 jours, entre le 24 février et le 2 mars et risquent aussi d’être atteints physiquement.

    Le Real est en manque de buteurs

    Si Karim Benzema fait une belle saison, sans doute sa meilleure au niveau de l’efficacité offensive depuis trois ans, c’est loin d’être suffisant. Le départ de Cristiano Ronaldo fait mal. La saison dernière, CR7 avait trouvé le chemin des filets à 26 reprises en 27 matchs, contre 11 buts pour seulement un match de moins cette saison pour Benzema. Derrière l’ancien Lyonnais, c’est le désert. Le deuxième meilleur buteur du club, Gareth Bale, n’a que 7 buts à son compteur.

    Le Real est en crise, Solari affaibli

    Les deux défaites contre le Barça ont laissé des traces. Désormais 3ème avec un espoir assez mince de repasser devant l’Atlético de Madrid, le Real et Solari s’interrogent. Et, à force de se poser des questions, font un peu n’importe quoi. Surtout que Solari n’est pas épargné par les problèmes. Entre Isco et ses états d’âme, Bale et son inconstance, les soucis de santé de Kroos (touché aux adducteurs) et la suspension de Ramos, le technicien argentin donne l’impression de patauger. Seul point positif : la révélation Vinicius Jr. Le jeune brésilien impressionne depuis que Solari lui donne du temps de jeu.

    La confiance liée à l’insouciance des joueurs de l’Ajax

    Ils sont jeunes, courent partout, jouent partout et ont un incroyable culot. « D’ores et déjà, la campagne européenne aura été un succès », peut-on entendre avant le match. « Nous avons fait plus que douter le Real au match aller », insiste Hakim Ziyech. C’est sans peur, et sans complexes que De Jong, De Ligt et leurs potes débarquent à Santiago Bernabeu. Et ça peut faire mal.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club