En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Pourquoi le PSG de Tuchel est plus fort que le PSG d'Emery

    Paris-SG

    Actus

    Paris-SG

    Pourquoi le PSG de Tuchel est plus fort que le PSG d'Emery

    17 janv. 2019

    4 symboles forts

    De retour du Qatar après un séjour durant lequel ils ont aussi beaucoup travaillé, les Parisiens vont attaquer pour de bon la deuxième partie de leur saison. L'occasion de souligner pourquoi le Paris 2018/2019 est plus fort que celui de la saison dernière.

    Thiago Silva au sommet

    Le capitaine du PSG le dit lui-même : il ne s’est jamais senti aussi fort que cette saison. Ses prestations en Ligue des Champions, notamment contre Liverpool au Parc et à Belgrade le prouvent. Et ne parlons pas de la Ligue 1 où le Brésilien, malgré ses 34 ans, s’affiche comme le véritable patron de la défense. « Je réalise des belles choses tout comme l’équipe car Tuchel a réussi à nous redonner confiance en nous » a expliqué le capitaine du Paris Saint-Germain, dans les colonnes de La Gazzetta dello Sport. « Nous devons poursuivre sur cette voie est rester soudés et déterminés. Seulement comme ça nous pourrons affronter sans peur n’importe quel adversaire et ainsi passer ces quarts de finale de la Ligue des Champions, ce que le PSG n’a jamais réussi à faire ».

    Notons que la saison dernière après 18 matchs, les Parisiens avaient encaissé 4 buts de plus (14 contre 10 cette saison).

    Neymar et Mbappé à plein régime

    A eux deux, Neymar et Mbappé représentent 25 buts, contre 18 la saison dernière après 18 journées. Certes si on ajoute les buts de Cavani (18 la saison dernière contre 11 cette saison), on arrive à un total identique pour la MCN sur les deux saisons. Mais cette saison, le danger offensif du club de la capitale paraît mieux réparti. Surtout, sans faire injure au meilleur buteur de l’histoire du PSG, mieux vaut qu’il soit un peut moins en réussite si c’est pour voir Neymar et Mbappe encore plus influents. Disons que la marge de progression de ces deux-là est supérieure à celle d’un Cavani, toujours aussi utile pour le PSG, même s’il marque un peu moins.

    Des recrues performantes

    En défense, après des débuts un peu compliqués, Bernat et Kehrer ont montré qu’ils étaient au niveau pour être titulaires à Paris. Devant, Choupo Moting affiche un état d’esprit exemplaire, mais pas que. Le Camerounais a prouvé qu’il avait une très bonne technique et qu’il était capable de jouer sur les côtés. Son expérience dans le football allemand et anglais apportent aussi une autre expertise au club de la capitale qui a beaucoup de joueurs arrivés d’Italie ou d’Espagne.

    Un entraineur charismatique, mais pas que...

    En quelques mois Thomas Tuchel a convaincu tout le monde. Joueurs et dirigeants mais aussi tous les suiveurs de la Ligue 1 et du football européen. Grâce à son charisme, sa communication toujours très humble et honnête, mais pas seulement. Face au vestiaire, il a réussi là où Unaï Emery a échoué : s’imposer comme LE patron du sportif. Notamment en prenant des décisions fortes, comme se priver de Kylian Mbappe au coup d’envoi à Marseille pour un retard à la causerie, ou en attribuant des vacances aux joueurs non concernés par les matchs internationaux. Tactiquement, on lui doit le replacement de Marquinhos au milieu de terrain contre l’avis de tous (ou presque) ou encore la métamorphose de Neymar. Ses changements de système fréquent (même en cours de match) rendent l'équipe déroutante pour les adversaires.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club