En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Pourquoi l'entraîneur de Pau agace

    COUPE DE FRANCE

    Actus

    COUPE DE FRANCE

    Pourquoi l'entraîneur de Pau agace

    29 janv. 2020

    > Paul (N) - PSG (18h30)

    Il faut le reconnaître, Bruno Irlès agace. Professionnel jusqu’au bout des analyses sur le « tableau noir » du Late Football Club (Canal+ Sport), l’entraîneur du Pau FC n’a pas grand chose en commun avec ces coachs de clubs amateurs qui vivent comme un rêve l’idée de jouer un huitième de finale de Coupe de France face à une Ligue 1. Qui plus est le Paris Saint-Germain. Déjà, après l’exploit réalisé contre Bordeaux, l’ancien responsable du Centre de formation de Monaco avait glacé l’ambiance en regrettant presque la qualification, qui allait ponctionner de l’énergie à ses joueurs dont l’objectif principal, on l’a tous compris, est de jouer en Ligue 2 la saison prochaine. Le technicien de 43 ans, qui a participé à la formation de Kurzawa, Diallo et surtout Mbappé (qu’il ne faisait d’ailleurs pas beaucoup jouer chez les jeunes, lui reprochant de ne pas assez défendre) a même confirmé que ce ne serait pas sa meilleure équipe qui sera aligné au départ du match ce soir.

    Il réserve son équipe type pour le 12ème du National samedi...

    Son onze type, l’entraîneur palois le réserve pour la réception de Beziers samedi pour le compte de la 20ème journée du National. Bruno Irlès nous agace, nous, mais aussi le monde amateur, si enthousiaste d’ordinaire à l’idée de se « frotter » aux pros, parce qu’il met sur le même plan, un match contre le PSG et une rencontre face au modeste 12ème du National… Il agace, mais c’est aussi tout à son honneur. Car un coup d’éclat en huitième de finale de Coupe de France contre le PSG aurait sans doute plus d’impact encore qu’une montée en Ligue 2 avec Pau…

    Il faut l’admettre, l’attitude de celui qui a entrainé les Moldaves du Sheriff-Tiraspol, avec qui il a joué un deuxième tour préliminaire de Ligue des Champions gâche un peu la fête. A tel point qu’on en est à se demander s’il a personnellement envie de battre le club de la capitale et de qualifier son équipe pour les quarts de finale de la compétition. Mais peut-on l’incriminer pour cette froideur ? On se souvient de l’exploit d’un autre club de National, le Vendée Les Herbiers Football (VHF), qui avait atteint la finale de la Coupe de France en 2018 (battu par le PSG) et qui avait payé le prix fort en descendant en National 2 au terme de la saison…


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club