En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    PSG, quand Tuchel met les jeunes dans la cour des grands

    Paris-SG

    Actus

    Paris-SG

    PSG, quand Tuchel met les jeunes dans la cour des grands

    20 févr. 2019

    > PSG - Montpellier (21h)

    Plus que jamais, en cette période très intense et face aux blessures de ses cadres, Thomas Tuchel fait confiance aux jeunes. Gros plan sur les quatre jeunes titis qui ont toute la confiance de l'entraîneur allemand.

    Confronté à des problèmes d’effectif, avec les blessures qui se sont succédées depuis le début de la saison (Kurzawa, Neymar, Cavani, Meunier, Kimpembe, Verratti…) avec des absences plus ou moins longues, mais aussi le retour tardif des Mondialistes (Meunier, Areola, Kimpembe et Mbappé) ou encore le départ à la retraite de Lassana Diarra et la mise à l’écart d’Adrien Rabiot, Thomas Tuchel a pris l’habitude de faire appel à des jeunes joueurs formés au club. Si Weah, Bernede et dernièrement Adli sont partis chercher du temps de jeu ailleurs (le premier sous la forme d’un prêt, les deux autres avec un transfert sec), ils sont quatre à avoir été bloqués dans la capitale : Christopher Nkunku, Moussa Diaby, Stanley Nsoki et Colin Dagba. Quatre joueurs que l’entraîneur allemand a su mettre en confiance.

    Christopher Nkunku (21 ans) perd patience

    Lancé dans le grand bain il y a pratiquement trois ans par Laurent Blanc, il est le premier à avoir frappé à la porte de l’équipe première. Après un apprentissage en douceur (8 apparitions lors de la saison 2016/2017), il joue de plus en plus. La saison dernière, Unaï Emery l’a utilisé à 20 reprises en Ligue 1. Le joueur né à Lagny-sur-Marne en a profité pour inscrire 4 buts et séduire son coach. Aujourd’hui à Arsenal, le Basque a tout fait pour le récupérer en janvier. Mais Paris (qui voulait un transfert sec) ne s’est pas entendu avec Arsenal (qui voulait un prêt) et le « couteau suisse » de Tuchel est resté en rade. Curieusement, depuis, il ne joue pratiquement plus. On s’attendait à le voir dans le onze de départ à Saint-Etienne, mais Tuchel a préféré aligner Bernat au milieu et Diaby sur le côté gauche. Idem en Ligue des Champions à Old Trafford, alors que l’on aurait pu le voir en fin de match, c’est Colin Dagba qui est entré en jeu à la place de Di Maria pour les dernières minutes. En 2019, on l’a vu avec le PSG en championnat uniquement face à Bordeaux avant le déplacement en Angleterre. Un match très moyen du PSG et de son jeune milieu de terrain. Au paravent, il avait participé aux deux sorties en Coupe de France en tant que titulaire. Les deux fois remplacé en cours de match.

    Moussa Diaby, un peu plus qu'un remplaçant

     Moussa Diaby (19 ans), le chouchou

    Thomas Tuchel l’adore. Avec 15 apparitions en Ligue 1 cette saison, dont 7 comme titulaire, c’est aussi celui qui joue le plus. Il faut dire que les absences dans le compartiment offensif et le besoin de faire souffler certains cadres ont profité au rapide gaucher. D’ailleurs, le Parisien de naissance rend bien sa confiance à son entraineur. Souvent bon quand Tuchel fait appel à lui, il a déjà marqué deux fois en Ligue 1 et réussi cinq passes décisives. On se rappelle aussi de son entrée en jeu décisive en Coupe de la Ligue à Orléans. On comprend pourquoi Tuchel a dit non à Montpellier et Strasbourg, qui avaient tous les deux sollicités un prêt cet été. Prêté quelques mois à Crotone (Série B italienne) la saison dernière, où il a très peu joué, il estime être revenu plus fort.

    Stanley Nsoki (19 ans) fidèle au PSG

    Le défenseur polyvalent s’est fait remarquer pour la première fois cette saison au Stade Vélodrome au mois d’octobre dernier. En l’absence de Thiago Silva et Kimpembe, le jeune parisien avait été très bon dans la défense à trois mise en place par Tuchel (au côté de Kehrer et Marquinhos). Formé au poste de défenseur centrale, Stanley est depuis plus souvent utilisé sur le flanc gauche de la défense. Comme Nkunku, la question d’un départ cet hiver a été posée. L’OM s’est fait très insistant pour le recruter, mais le club, comme le joueur, ont opposé un refus catégorique. Supplié par Kimpembe de ne pas rejoindre l’ennemi marseillais, Stanley a souhaité rester fidèle au club de la capitale.

    Colin Dagba (20 ans) refait parler de lui

    Comme Christopher Nkunku ou Stanley Nsoki, Colin Dagba aurait pu partir en janvier. Saint-Etienne en avait fait une de ses priorités, mais Paris a bloqué son jeune défenseur. Aperçu en début de saison dans le turnover de Tuchel, en attendant le retour de Meunier (Dani Alvès finissant sa convalescence), il a ensuite disparu de la circulation. Le retour des titulaires et le positionnement de Kehrer à droite a créé une telle concurrence que le jeune parisien (qui en plus s’est blessé) a vu son temps de jeu réduit à néant. Depuis le début de l’année, on le revoit sous le maillot du PSG. Certes, ce n’est pas celui qui devrait être le plus souvent utilisé, mais il en est déjà à 5 apparitions, dont 3 fois comme titulaire. Contrairement à Nkunklu, Diaby ou Nsoki, Dagba n’a pas fait toute sa formation au PSG. Originaire du nord de la France (il est né à Béthune), il a d’abord joué en jeunes à Lens et à Boulogne avant de rejoindre le centre de formation du PSG en 2016 et de signer son premier contrat pro en juillet 2017.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club