En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Quand Genesio se met à la table de Guardiola...

    LIGUE DES CHAMPIONS

    Actus

    LIGUE DES CHAMPIONS

    Quand Genesio se met à la table de Guardiola...

    28 nov. 2018

    L'entraîneur de l'Olympique Lyonnais a bousculé celui de City....

    Critiqué, blâmé, mal aimé par son propre camp, Bruno Genesio a pourtant reçu un hommage appuyé avant le derby de son homologue Stéphanois, Jean-Louis Gasset, quatre jours plus tard il a fait preuve de stratégie pour empêcher City de l’emporter.

    Bruno Genesio a de rares moments où il peut réellement savourer ses succès. Sans cesse en train de défendre sa place contre ceux qui ne le veulent pas à la tête de l’OL, Bruno Genesio a une nouvelle fois montré que son audace a de la place même au plus haut niveau européen. Les choix du derby ont été confirmés à quelques exceptions puisque Cornet prenait la place de Dembélé et Tousart rejoint le banc. Deux choix qui vont s’avérer payants. Mais au-delà du sens de l’Histoire de la double confrontation contre City, Genesio a été le cerveau de ces quatre points pris contre le champion d’Angleterre. Le technicien aime les grands rendez-vous car mis à part la défaite à Paris, Il reste sur deux succès contre Marseille et Saint-Étienne alors qu’il reste Lille et Monaco comme cadors à affronter. D’ailleurs Genesio devra comme son équipe s’imposer en terre Lilloise, Là où L’OL ne gagne plus depuis quelques années.

    Bruno Genesio a illustré sa stratégie hier soir. L’entraîneur de L’OL ne s’en cache pas, après le derby il a avoué que L’OL prépare le match et qu’il y aurait des surprises mais impossible de les dévoiler. L’illustration s’est faite sur le terrain avec un duo Aouar et Ndombélé qui a été à la hauteur du rendez-vous et une charnière centrale qui a tenu son rang. Genesio s’est au moins hissé à la hauteur de son idole, Guardiola pendant cent quatre-vingts minutes.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club