En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Radonjic : « j’ai toujours cru en moi »

    Ligue 1

    Actus

    Ligue 1

    Radonjic : « j’ai toujours cru en moi »

    21 déc. 2019

    > OM - Nîmes (20h45)

    On n’arrête plus Nemanja Radonjnic. Depuis la 14ème journée et son premier but sous le maillot marseillais contre Toulouse, le Serbe a marqué à trois reprises lors de ses quatre entrées en jeu. Contre Brest (15ème journée) et à Metz (18ème journée), ses buts ont ramené 3 points aux Olympiens. Des performances qui ont complètement libéré l’ancien joueur de l’Etoile Rouge dont le transfert (pour 8 millions d’euros) était en passe de s’incruster dans la liste des plus gros bides de ces dernières années. Présent en conférence de presse avant la réception de Nîmes, le jeune serbe est revenu sur ce changement de statut. « J’ai peut-être eu besoin de plus de temps pour m’habituer au championnat de France, explique-t-il. C’est vrai que je n’ai pas

    beaucoup joué l’an dernier, je suis souvent resté sur le banc. J’ai toujours cru en moi, j’ai toujours été convaincu que je pouvais y arriver. Et je pense qu’on voit bien que j’ai eu raison. En réalité, je pense qu’on peut tous y arriver avec beaucoup de travail ». L’ailier de l’OM, devenu aujourd’hui un « super sub », n’a pas manqué de souligner le rôle de Villas-Boas dans sa progression. « Je parle très souvent avec lui, on s’entend bien », s’est contenté de préciser Radonjic, préférant évoquer l’ambiance générale qui rejaillit sur le rendement des joueurs. « On voit l’influence positive du coach depuis son arrivée au club. C’est une différence énorme pour nous. Il y a une meilleure ambiance à l’entraînement, dans le vestiaire, sur le terrain pendant les matchs et même dans le bus ! ».

    Contrairement à ses coéquipiers, Payet ou Germain, qui n’ont pas été tendre avec Rudi Garcia, le Serbe a épargné son ancien entraineur. « Je n’ai jamais eu de mauvaise relation. Ce qui est vrai, en revanche, c’est que je parlais beaucoup moins avec lui par rapport au nouveau coach ».


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club