En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Reims - St-Etienne, au carrefour des rêves

    Ligue 1

    Actus

    Ligue 1

    Reims - St-Etienne, au carrefour des rêves

    21 avr. 2019

    > Reims - Saint-Etienne (17h)

    Entre Reims qui peut encore rêver de la 5ème place et Saint-Etienne qui rêve de la Ligue des Champions, le match de cette après-midi est décisif. Pour les Verts, Gasset entend l'aborder les pieds bien sur terre, et compte sur ses cadres...

    Plus que jamais en course pour une place européenne, voir même en Ligue des Champions, Saint-Etienne joue une première petite finale cette après-midi à Reims.

    Avec 48 points au compteur, l’étonnant promu peut en effet croire encore à la 5ème place (européenne en cas de victoire du PSG en finale de la Coupe de France) et sera un adversaire déterminé. « C’est une équipe difficile à manœuvrer et qui défend très bien. On va considérer Reims comme un adversaire direct », souligne d’ailleurs Jean-Louis Gasset. Pour cette rencontre déterminante, sans doute la plus compliquée pour les Verts sur les 6 qu’il lui reste à jouer, Gasset compte sur ses cadres. « Khazri est décisif. Debuchy revient bien. Il y a des hauts et des bas dans une saison mais tout le monde arrive dans le haut pour le money time, se félicite l’entraîneur stéphanois. C’est encourageant. Les cadres amènent de l’expérience. Un Debuchy, un Perrin, un Cabella ou un M’Vila savent le match que l’on va jouer. En même temps que vous choisissez les joueurs, vous choisissez les hommes. L’état d’esprit dans le vestiaire et sur le terrain est primordial. Les joueurs d’expérience savent quand il faut appuyer ».

    Avant de jouer à Auguste Delaune, stade dans lequel les Rémois ne se sont inclinés qu’à deux reprises, Jean-Louis Gasset reste très méfiant. « Il ne faut pas vendre du rêve. On fait une bonne saison, mais avec 18 points encore en jeu, on sait que l’on peut dégringoler ou monter un peu. Il ne faut pas être nerveux. C’est là que l’expérience peut jouer ».


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club