En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Rennes  ne veut pas tout gâcher

    COUPE DE FRANCE

    Actus

    COUPE DE FRANCE

    Rennes ne veut pas tout gâcher

    11 févr. 2020

    > Belfort (N2) - Rennes (20h55)

    En difficulté sur le terrain, fragilisé en interne avec la mise à l’écart de son président, le Stade Rennais n’a pas le droit à l’erreur contre Belfort ce soir.

    Le problème du Stade Rennais, c’est qu’il n’a pas eu besoin de la mise à l’écart surprise de son président pour se mettre dans le dur. Dès le premier match de l’année contre Amiens au Roazhon Park, en 32ème de Coupe de France (0-0, qualification aux tirs au but), on a senti que la deuxième partie de la saison des Bretons pourrait être plus poussive pour une équipe qui avait terminé fort les matchs aller, avec une victoire à Lyon et une autre face à Bordeaux à domicile. Même si l’élimination en Coupe de la Ligue à Amiens (avec une équipe très remaniée) avait fait tâche.

    Depuis le début de l’année, le Stade Rennais a joué 8 matchs, il en a gagné 3 dont un contre une équipe amateur en 16ème de la Coupe de France (Atlético de Marseille) et deux autres très limites, dont une seule en Ligue 1 : le 3-2 contre Nantes quasiment miraculeux (2 buts inscrits dans les arrêts de jeu avec des décisions arbitrales très litigieuses…). C’est la seule victoire sur 5 matchs de Ligue 1 (2 défaites et 2 nuls). Résultat : si Rennes est toujours 3ème, il ne compte plus qu’un petit point d’avance sur Lille, 4 sur Montpellier, 5 sur Strasbourg et surtout, 6 sur Monaco…

    La plus belle saison de l'histoire du club

    C’est dire si Stephan et ses hommes ne sont pas au mieux au moment de se rendre à Sochaux pour affronter Belfort, modeste équipe de milieu de tableau de National 2, mais qui vient de sortir Montpellier (aux tirs au but) au tour précédent. Arrivée dans un contexte sportif difficile, la mise à l’écart d’Olivier Létang n’a rien arrangé. « Il y aura évidemment de la pression, mais c’est une chance de pouvoir disputer un quart de finale de Coupe de France, ce sera pour la deuxième année consécutive, ce qui n’est pas arrivé depuis 16 ans au club », souligne Stephan, qui insiste : sa partie, c’est le terrain et rien d’autre !

    On ne peut s’empêcher de penser aux conséquences d’une élimination du tenant du titre à ce stade de la compétition par une équipe de National 2. Ce qui peut être considéré comme une surprise en 32èmes, voir 16èmes, devient une faute professionnelle en quart de finale. Et moins d'une semaine après une décision qui resedemble à un choix fort de la famille Pinault (on savait Létang et Stéphan en conflit), ça ferait désordre. « C’est une équipe qui a éliminé des équipes hiérarchiquement supérieurs, Ajaccio, Nancy et Montpellier, elle a de la ressource », prévient Stephan, sur ses gardes.

    De la ressource, Rennes a un peu de mal à en trouver ces dernières semaines. Privé de son capitaine (Da Silva) et de son grognard (Morel) en défense, Stephan misera sur Nzonzi pour apporter de la sérénité à un groupe qui en a bien besoin en ce moment. Pour éviter de gâcher ce qui peut encore devenir la plus belle saison de l’histoire du club.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club