En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Retour sur les 34 minutes qui ont tout changé

    LIGUE DES CHAMPIONS

    Actus

    LIGUE DES CHAMPIONS

    Retour sur les 34 minutes qui ont tout changé

    13 août 2020

    PSG - Atalanta 2-1

    34 minutes. C'est le temps qui s'est écoulé entre la sortie de Gomez et le but de Choupo-Moting envoyant le PSG en demi-finale. Pendant cette grosse demi-heure, 10 nouveaux joueurs sont entrés sur la pelouse. Et les choix ont davantage souri à Tuchel qu'à Gaspérini. Récit.

    Après avoir été bousculé pendant une heure, le PSG a littéralement marché sur les Italiens dans la dernière demi-heure. Un laps de temps au cours du quel 10 joueurs (5 de chaque côté) sont entrés en jeu, changeant complètement la physionomie du match. Récit de ces changements.

    59ème : Gomez est remplacé par Malinovsky

    Un changement que Gaspérini n’aurait sans doute jamais fait si son capitaine n’était pas blessé. Véritable maître à jouer de l’Atalanta, le petit argentin a beaucoup manqué à son équipe. Mais le poids d’une fin de saison très éprouvante (14 matchs en 44 jours) était trop lourd et son corps a fini par craquer, comme pour de nombreux joueur de Bergame d’ailleurs.

    60ème : Sarabia est remplacé par Mbappé.

    Tuchel avait prévenu : « Mbappé jouera plus ou moins 30 minutes ». Le score, et surtout les difficultés du duo Sarabia-Icardi pour encadrer Neymar ne lui ont pas laissé le choix. La rentrée du n°7 a eu pour effet instantané de faire reculer les Italiens. Dès les premières secondes le champion du monde a d’ailleurs clairement montré les intentions parisiennes en prenant à défaut la défense de Bergame. A partir de ce moment, Paris a pris l’ascendant sur le match.

    60ème Djimsiti est remplacé par Palomino.

    Gaspérini sait qu’il va avoir besoin d’un homme frais pour défendre sur Mbappé. Avec l’entrée en jeu de Palomino, trop juste pour débuter (il revient de blessure), il apporte du sang neuf à sa défense.

    70ème : Pasalic est remplacé par Muriel.

    Ce n’est pas le meilleur choix de l’entraîneur italien. Le Colombien qui devait tenir le ballon plus haut ne rentrera jamais vraiment dans le match. Et il apportera très peu de soutien à sa défense, contrairement au Croate, buteur en première période.

    72ème : Herrera est remplacé par Paredes, Gueye cède sa place à Draxler

    Par ce double changement, Tuchel cherche à apporter du sang frais à son équipe. Avec Draxler notamment, il augmente son poids offensif pour soulager Neymar, seul à la manœuvre depuis le début du match. Mais à cet instant du match, il y a un joueur qui attire tous les regards : Keylor Navas. Le gardien parisien est blessé et ne semble pas être en mesure de terminer le match. Problème :  Tuchel n’a plus le droit qu’à un changement. Il peut faire entrer encore deux joueurs mais en une seule fois*. L’entraîneur allemand ne doit pas se tromper. Si Rico va remplacer Navas, il doit décider du dernier homme à mettre sur la pelouse.

    79ème : Navas est remplacé par Rico, Icardi cède sa place à Choupo-Moting.

    L'entraîneur allemand a choisi : ce sera Choupo-Moting.

    82ème : Gosens est remplacé par Castagne et Zapata laisse sa place à Da Silva côté italien.

    A la 82ème minute, les deux équipes ont effectué leurs 5 changements. Un choix que Gaspérini regrette 5 minutes plus tard quand Freuler, touché à la cuisse est très très diminué et laisse son équipe quasiment finir à 10.

    Alors que l’Atalanta y a perdu en qualité, le PSG s’est renforcé avec Mbappé et Paredes notamment qui vont peser sur la fin de match. Et bien sûr, le héros du soir : Eric-Maxim Choupo Moting. A la 90ème minute, alors que Bergame se voit déjà en demi-finale, celui qui ne devait même pas être là (il a été rajouté au dernier moment sur la liste de l’UEFA) accélère côté droit puis sert Neymar par dessus la défense. Le Brésilien contrôle et sert Marquinhos dans l’axe, qui égalise.

    Trois minutes plus tard, Neymar sert Mbappé au millimètre sur le côté gauche de la surface. Le n°7 du PSG accélère et centre pour Choupo-Moting qui catapulte le ballon au fond des filets !

    *Si le règlement de l'UEFA autorise 5 changements, ces derniers doivent se faire en trois fois maximum.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club