En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Rudi Garcia : « Je crois en ce groupe et pense qu’il peut faire beaucoup mieux »

    COUPE DE FRANCE

    Actus

    COUPE DE FRANCE

    Rudi Garcia : « Je crois en ce groupe et pense qu’il peut faire beaucoup mieux »

    6 janv. 2019

    > Andrézieux-Bouthéon (N2) - OM (14h15 à St-Etienne)

    C’est un Rudi Garcia nettement plus détendu qu’après le match contre Angers (dernier match de l’année 2018) qui s’est présenté devant la presse avant le match des 32èmes contre Andrézieux-Bouthéon. L’entraîneur de l’OM a confiance en ses joueurs et est très optimiste au moment d’aborder la deuxième partie de la saison.

    Comment percevez-vous ce match de reprise face à une modeste équipe de National 2 ?


    La Coupe de France est une compétition que tous les clubs aiment, qu'ils soient amateurs ou professionnels. L'objectif est de se qualifier, il faudra absolument respecter cet adversaire pour atteindre les seizièmes de finale. Aucun match n'est gagné d'avance. Ce sera un adversaire coriace, c'est une équipe bien organisée tactiquement, il faudra être à notre meilleur niveau, ne pas s'économiser. En 2019, on veut repartir du bon pied, avec beaucoup d'enthousiasme, beaucoup de plaisir.

    La trêve est arrivée au bon moment pour l’OM qui semblait épuisé physiquement et surtout mentalement… Vous avez identifié ce qui n'a pas marché lors des deux derniers mois de 2018 ?


    La semaine de coupure fait du bien à tout le monde, à mi-saison, elle est importante. Cela permet de revenir plus frais physiquement et psychologiquement. On regarde devant. On a très envie de se rapprocher en Championnat, on a deux matches en retard. C'était ça qui était compliqué en décembre, on était moins fatigués parce qu'on jouait moins, mais les matches ont été reportés en janvier et il faudra être prêts. On a un gros mois de janvier à assumer, avec des grosses confrontations en Championnat. Et on veut démarrer du bon pied en Coupe. On verra si on est capables d'être plus réguliers sur un match, et sur la durée.

    « L'objectif est de vite se rapprocher du podium et de passer ce 32ème de finale de Coupe de France »

    Que pouvez-vous nous dire sur le début de mercato de l'OM ?


    Je me suis exprimé après Angers. Vous savez très bien les postes sur lesquels on a travaillé et sur lesquels on continue de travailler. Je ne dirai rien de neuf pour l'instant sur le mercato, s'il y a du nouveau, je vous en parlerai, ou Andoni (Zubizarreta, le directeur sportif) le premier. Pour l'instant, il n'y a aucun nouveau nom de l'extérieur que je puisse coucher sur la feuille de match dimanche (14h15). Il faut être pragmatique. Il est important que les joueurs de l'OM qui ont débuté la saison entendent leur coach dire qu'il a confiance en eux, qu'il croit en ce groupe et pense qu'il peut faire beaucoup mieux en seconde partie de saison. L'objectif est de vite se rapprocher du podium et de passer ce 32ème de finale de Coupe de France, sur lequel on n'a absolument rien à gagner, car tout le monde attend, logiquement, une qualification de l'OM.

     

    En dehors de Florian Thauvin le rendement offensif de l’équipe interroge. Est-il urgent de recruter un joueur devant en janvier ?

    
Si on avait enlevé les stats de Flo Thauvin la saison dernière, nous n'aurions pas été performants. Flo est très important. On parle beaucoup de grand attaquant ici, et je pense qu'on l'a déjà dans nos rangs, mais qu'il ne joue pas dans l'axe ! Mon rôle, celui du staff, celui des coéquipiers, c'est aussi d'aider nos attaquants à marquer des buts. Quand ils marquent, on est vraiment contents pour eux, on sait qu'ils peuvent enchaîner, prendre de la confiance. Valère (Germain) l'a démontré, après des périodes de disette, il est capable d'enchaîner les buts. Pour Kostas (Mitroglou), il faut insister.

    A la reprise, quel a été votre message vis à vis de vos joueurs ?

    Être positif. Lors de cette première partie de saison, il y a des choses qui n'ont pas fonctionné. On a perdu trop de matches, on a pris trop de buts. Les constats, on les a faits. Il faut s'améliorer collectivement et individuellement. On aura besoin de tout le monde, même si les places seront de plus en plus chères car il y aura de moins en moins de compétition. On aurait aimé reprendre avec la Coupe d'Europe aussi, on n'en a pas été capables.

    « Individuellement, on doit être beaucoup plus constants »

    Avez-vous fait un point avec votre président justement, pour évoquer cette première partie de saison contrastée ?


    Avec Andoni (Zubizarreta) et Jacques-Henri (Eyraud), on échange pratiquement tous les jours, on a échangé après Angers comme on échange après pratiquement tous les matches, qu'on gagne ou qu'on ne gagne pas. On est toujours dans le partage. On s'est laissé un petit peu plus tranquilles pendant les quatre-cinq jours de break, mais on s'est aussi envoyé des messages, on s'est tenu au courant des choses importantes.

    Comment avez-vous vécu la faillite de certains cadres sur la première partie de saison ?


    Le mot faillite me paraît un peu excessif. Disons que personne n'a été régulier. Individuellement, on doit être beaucoup plus constants. À certains moments, on n'a pas honoré le statut de l'OM en termes de performances et de résultats. Maintenant, il faut regarder devant. Ce que je peux vous dire, c’est que les cadres jouent leur rôle, sur le terrain et en dehors. Pour cette deuxième partie de saison, on attend que chacun soit à son meilleur niveau.

    Avant une période aussi intense que celle qui s’annonce (ndlr : l’OM est éliminé de la Coupe de la Ligue mais jouera son match en retard à Saint-Etienne le 16 janvier), faut-il déjà penser à faire tourner…

    Il n'y a pas à s'économiser pour la suite, et tout donner dimanche. C'est un match de reprise, mais on est rentrés assez tôt (le 30 décembre), on a fait une grosse semaine de travail, on a bossé pour durer. Les joueurs ont bien répondu, avec du sérieux, de l'investissement, de la bonne humeur. Mais seul le match contre Andrézieux puis les suivants valideront ce travail.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club