En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Sadran : « on a besoin de sang neuf »

    Toulouse

    Actus

    Toulouse

    Sadran : « on a besoin de sang neuf »

    7 janv. 2020

    La remise en question du président du TFC

    24 heures après l'annonce de la mise à l'écart de Kombouaré, Olivier Sadran s'est présenté devant les journalistes pour faire son mea culpa, mais aussi annoncer "du sang neuf".

    « C'est la pire période de l'histoire du club ». C’est par ces mots très durs qu’Olivier Sadran a débuté sa conférence de presse hier en fin de journée. 24 heures après s’être séparé de son deuxième entraineur cette saison (après le départ d’Alain Casanova début octobre), le président du TFC n’ pas fuit ses responsabilités.

    « Nous sommes dans une situation catastrophique, nous sommes minables et j'ai vraiment honte de ce que l'on produit mais si on en est là c'est que nous avons fait des erreurs » a expliqué l’actionnaire majoritaire du club au cours d’un long mea culpa. « On a pris plein de mauvaises décisions et on ne se retrouve pas dernier par hasard. On va se poser les bonnes questions mais on ne lâche pas un navire à la dérive » a précisé Sadran qui assure qu’il va tout faire pour redresser une situation pas encore complètement désespérée.

    Pour ça, le patron du TFC a commencé confirmer la promotion de l'ex-directeur technique du centre de formation, Denis Zanko (55 ans), qui avait déjà assumé un très court intérim lors du départ d'Alain Casanova en octobre dernier, comme le troisième entraîneur de la saison toulousaine.

    « Denis a tout les diplômes requis et il est préposé pour finir la saison et aller au-delà. Je le remercie de relever ce challenge » a-t-il précisé.

    Olivier Sadran a également rappelé ses joueurs à « leur devoir », sans écarter leur responsabilité dans l’échec du club aujourd’hui. Tout en les appelant à la révolte.

    « On est en L2 mais on peut encore remonter en L1. Cinq points (sur le barragiste, NDLR) en 19 matches, ça peut se remonter et il faut garder espoir (...) Maintenant, si jamais on reste en L2, j'assumerai, mais les joueurs devront également le faire » a-t-il insisté.

    Côté mercato, Olivier Sadran a également laissé entendre que d’autres joueurs allaient arrivée après Gabrielsen, le défenseur norvégien arrivé de Mölde, mais qu’il ne voulait pas « se précipiter », pour ne pas commettre d’erreur. « On a besoin de sang neuf et de renforts, il faut retrouver une défense centrale, une colonne vertébrale dans le jeu, cela me paraît essentiel… ». Si Koulouris et Saïd pouvaient aussi retrouver leur niveau de la saison dernière, ce serait pas mal non plus…

    Au cours de son intervention face à la presse, le président du TFC a également expliqué qu’il n’était pas contre l’arrivée d’un partenaire économique, voire même d’un repreneur. « Je suis ouvert à l’arrivée d’un actionnaire avec ses fonds propres s’il est en capacité de la faire, pour prendre la direction de la situation ».


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club