En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Sale temps pour Emery

    Arsenal

    Actus

    Arsenal

    Sale temps pour Emery

    10 nov. 2019

    Rien ne va plus pour l'ancien coach du PSG

    Battu à Leicester hier (0-2), Unaï Emery voit son poste de plus en plus menacé. L'ancien entraîneur du PSG souffre d'une terrible comparaison avec Wenger, et pire encore, avec le Chelsea de Lampard...

    87 points pour Emery, 88 pour Wenger : c’est la terrible comparaison effectuée par les medias anglais dès la défaite à Leicester (0-2) hier. D’un côté, le bilan des 50 premiers matchs d’Unaï Emery à la tête des Gunners, de l’autre, celui des 50 derniers matchs d’Arsène Wenger sur le banc. Deux chiffres terribles qui montrent que le club de Londres a régressé (tout du moins d’un point de vue comptable). Si l’ancien coach du PSG a moins perdu que l’Alascien (13 défaites contre 16 pour Wenger), il compte deux victoires de moins (25 contre 27). Mais au delà de ces comptes d’apothicaires, c’est surtout la situation d’Arsenal qui fait peur. Alors qu’Emery était arrivé en juillet 2018 pour souffler un vent nouveau sur les Gunners, accompagné d’un investissement colossal, le résultat se fait plus qu'attendre. Sur les deux saisons, le club de Londres a lâché plus de 132 millions d’euros dans les transferts pour se renforcer. Particulièrement l’été dernier avec Pépé (80 ME M€), Saliba (30 M€), Tiernay (27 M€), David Luiz (8,5 M€) et Martinelli (6,3 M€), même si Saliba a été prêté dans la foulée à Saint-Etienne. Et on ne compte pas Ceballos, prêté par le Real Madrid… Malgré un recrutement impressionnant, le constat est de plus en plus évident : Emery n’y arrive pas. Après avoir terminé 5ème la saison dernière, son équipe occupe actuellement la 6ème place, déjà à 9 points de Chelsea, 3ème (avant les matchs du jour).

    C’est d’ailleurs la comparaison qui tue pour le Basque. Les Blues ont perdu des joueurs importants cet été (notamment Eden Hazard parti au Real et David Luiz venu à Arsenal) alors qu’ils étaient interdits de recrutement (sanction encore valable cet hiver) et ont plus que jamais leurs chances de terminer dans le « big four », statut suprême en Angleterre (derrière la domination sans partage de Liverpool et Manchester City) auquel Arsenal n’a plus le droit.

    Suffisant pour éjecter Emery de son banc ? Pas forcément… En Angleterre, les medias sont partagés. Certains évoquent déjà des pistes pour le remplacer (après Mourinho, c’est la piste menant à Luis Enrique qui serait la plus sérieuse) quand d’autres affirment que celui qui a quand même offert une finale de Ligue Europa aux Gunners la saison dernière conserve toute la confiance de ses dirigeants.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club