En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Situation surréaliste à Saint-Etienne

    Ligue Europa

    Actus

    Ligue Europa

    Situation surréaliste à Saint-Etienne

    3 oct. 2019

    > Saint-Etienne - Wolfsburg (18h55)

    C’est une conférence de presse surréaliste à laquelle nous avons pu assister hier. D’entrée de jeu, Ghislain Printant a mis les choses au clair : « je ne répondrais qu’aux questions sur le match » a précisé le futur ex entraîneur des Verts. Alors que Claude Puel s’est mis d’accord à 99% avec le club pour prendre en main l’équipe, que les joueurs ont déjà intégré l’information et que le derby se profile dans quatre jours, l’ancien adjoint de Jean-Louis Gasset – et on ne peut pas l’en blamer – a décidé d’occulter tout ça pour se concentrer uniquement sur le match de Ligue Europa contre Wolfsburg.

    « Disputer une rencontre européenne dans le chaudron, c’est quelque chose de fort », s’est évertué de répéter Printant. Wolfburg est très difficile à manœuvrer, il faudra performer offensivement et garder la soludité vue à Nîmes ». Garder la baraka qui accompagné les Verts, ce serait bien aussi. « Dimanche dernier, on a eu une grande discipline sportive, mais on a manqué de maîtrise et de confiance offensivement ». Rien de franchement nouveau sous les nuages du Forez… « J’espère qu’on offrira enfin une victoire à notre public qui le mérite ». Et oui car la réalité de la situation qui pousse aujourd’hui Printant vers la porten, c’est celle-là : Saint-Etienne n’a toujours pas gagné à Geoffroy-Guichard. Et pas sûr que Wolfsburg, qui a battu Oleksandria 3-1 lors de la première journée, et surtout qui fait partie des très rares équipes en Europe à ne pas avoir encore perdu cette saison (seuls le Bayern et la Juventus ont réussi une telle performance dans les 5 grands championnats), soit l’adversaire idéal pour changer les mauvaises habitudes (2 nuls et une défaite à domicile). Surtout dans ces conditions si particulières. « C’est mon rôle et celui du staff d’amener de la sérénité lais on connaît tous la situation, qui peut être pesante, surtout pour les joueurs ». Pesant de savoir que son entraîneur est viré ? C’est surtout pesant pour celui qui va partir, sans finalement avoir eu le temps de faire fructifier son travail. Pesant de savoir avant même de jouer les matchs que ce seront les derniers (Puel pourrait être sur le banc pour le derby), pesant de voir deux entraîneurs lui manquer profondément de respect en mettant une partie de leur incompétence sur son dos.

    Mais le pire dans tout ça, c’est que cette situation surréaliste a déjà fait gagner les Verts à Nîmes. Alors pourquoi pas ce soir ?


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club