En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Stephan est-il

    Ligue 1

    Actus

    Ligue 1

    Stephan est-il "un luxe" ?

    1 déc. 2019

    > Rennes - Saint-Etienne (17h)

    Julien Stephan est-il "un luxe" pour le Stade Rennais ? et surtout, jusqu'où le club breton peut-il se le permettre ? La saison dernière à la même époque, pour des résultats pas vraiment moins bons, Sabri Lamouchi avait été prié de prendre la porte...

    Il y a deux ans pratiquement jour pour jour, c’est à la suite de la 15ème journée, marquée par une claque au Roazhon Park contre Strasbourg (1-4), que Sabri Lamouchi perdait sa place sur le banc du Stade Rennais. A l’époque, le club breton pointait à la 14ème place avec 17 points et avait déjà perdu 6 fois. Un an plus tard, la situation est quand même bien meilleure. Rennes comte 1 point de plus avec deux matchs joués en moins. Le match en retard à jouer à Nîmes (le 18 janvier) et la réception des Vers au cœur de l’après-midi. Toutefois, si le très bon début de saison rennais permet justement à Stephan de faire mieux que son prédécesseur, si on enlève les trois premiers matchs, la situation est déjà beaucoup plus inquiétante.

    En 10 matchs joués depuis le 18 août et sa victoire à Strasbourg, le Stade Rennais de Stephan a pris 9 points (2 victoires, 3 nuls et 5 défaites), contre 10 points (2 victoires, 4 nuls et 4 défaites) pour son prédécesseur lors de ses 10 derniers matchs avant la fameuse venue des Alsaciens en Bretagne.

    Des chiffres qui expliquent d’eux mêmes l’extrême tension qui entoure la réception des Verts. Pour résumer : sur les trois derniers mois de championnat, Stephan fait légèrement moins bien que Lamouchi. Mais, dernier point du jeu des comparaisons : son prédécesseur sur le banc avait mis Rennes sur la voie de la qualification en Ligue Europa, promettant une « finale » (gagnée) comme ultime match de la phase de poule, alors que Stephan a vu son équipe officiellement éliminée au bout de 4 matchs. Des chiffres qui résument à eux seuls la situation compliquée que traverse le club et les décisions tranchées qui pourraient découdre d’une contre performance face aux Stéphanois.

    « Changer d’entraîneur c’est facile, conserver c’est un luxe », a résumé l’entraîneur breton hier en conférence de presse, s'évertuant surtout à balayer les tensions. « Je ne suis pas dans cet esprit là. J’ai envie de continuer à travailler, de protéger les joueurs, de continuer de les faire progresser, de les faire travailler, de les motiver, de mettre en place des plans de jeu pour avoir les meilleurs résultats possibles, déjà dès Saint-Etienne et je ne pense qu’à ça ».

    Comme il le répète lui-même, « ça devient un luxe aujourd’hui de conserver un entraineur ». Un luxe que le Stade Rennais ne s’est pas offert il y a un an avec Lamouchi, ce qui pourrait bien être encore le cas cette saison ?

     


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club