En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Stephan : « retrouver de la méchanceté »

    Ligue 1

    Actus

    Ligue 1

    Stephan : « retrouver de la méchanceté »

    29 sept. 2019

    > OM - Rennes (21h)

    Battu à Nantes dans la semaine (0-1), le Stade Rennais n’avance plus. Après un départ canon, les Bretons restent désormais sur cinq matchs sans gagner et dégringolent au classement. Julien Stephan attend beaucoup mieux de ses joueurs au Vélodrome ce soir (21h).

    Selon-vous, qu’est-ce qui manque à votre équipe par rapport au début de saison ?

    On manque de férocité. On en a moins qu'au début, on est moins intenses dans ce qu'on propose, que ce soit dans l'utilisation ou à la récupération du ballon. Pour intégrer les nouveaux joueurs, on avait modifié le système par rapport à ce qu'on avait fait en début de saison, notamment pour les offensifs, pour essayer de les mettre dans les meilleures dispositions. Donc il y a aussi une réflexion globale à avoir sur le fait de s'appuyer de manière un peu plus précise sur un système, et qu'on ait un peu plus de constance par rapport à ça.

    Vous pourriez de nouveau changer et revenir au 5-3-2 qui avait bien marché contre le PSG notamment ?
    Il y a une vraie réflexion qui est menée...

    Vous avez identifié le domaine dans lequel votre équipe peine ? L’utilisation du ballon ?
    Pas uniquement… Sur les transitions à la perte du ballon, aussitôt qu'on le perd, on est moins actifs et engagés dans ce qu'on fait. Mais aussi dans l'utilisation, on a moins de mouvements coordonnés, on est moins spontanés dans ce qu'on peut proposer, ce qui donne des matches beaucoup moins aboutis sur le plan collectif.

    Vous trouviez votre équipe plus accrocheuse dans un système à 3 défenseurs centraux ?
    Je ne pense pas que c'était dû uniquement au système. Mais il faut qu'on retrouve de la méchanceté, de la férocité dans ce qu'on propose. On est obligés d'être au taquet. Sinon, on est à la merci de tout le monde, et en ce moment, on n'est pas en capacité de valider nos temps forts. Ce qui fait qu'on reste exposés à la moindre difficulté et aux moindres erreurs qu'on peut produire, sans qu'on soit pour autant non plus dominés par nos adversaires.

    « Pas calibrés pour jouer le très haut de tableau »

    C'est l’état d’esprit qui n’est pas bon ?
    C'est un ensemble de choses... Tout le monde nous a, à mon goût, trop encensés à un moment donné. J'ai toujours dit qu'il ne fallait pas nous voir plus beaux que ce qu'on était, dès la fin du match contre le PSG. Je connaissais la difficulté qui allait nous attendre. On savait que notre début de calendrier était très compliqué. On se déplace à Marseille, le cinquième déplacement en huit journées après Montpellier, Strasbourg et les deux derbies, et on a reçu Paris, Lille et Nice.

    Pas l’idéal pour reconstruire une équipe…

    Je ne vais pas le répéter à chaque fois, mais il y a une reconstruction nécessaire, le temps d'adaptation qu'il faut accorder à certains nouveaux éléments, donc ce qui arrive au regard de tout ce qui s'est passé ces dernières semaines n'est pas illogique.

    Rennes est une des équipes qui titre le moins au but, c’est significatif…
    Oui, ça veut dire qu'on n'est pas assez dangereux dans les 25 derniers mètres, ça veut dire certaines choses. Après, ce n'est pas le tout de tirer pour tirer, il faut se mettre dans les bonnes positions, créer les conditions pour pouvoir attaquer le but comme il faut. Mon a besoin d'augmenter notre niveau de performance dans ces 25 derniers mètres. Il y a des joueurs nouveaux qui sont arrivés dans ce secteur et forcément les automatismes dans l'animation offensive, c'est ce qui prend le plus de temps.

    Après, on a quand même 11 points, on n'est pas largués. On voit aussi la complexité pour certaines équipes européennes de pouvoir enchaîner, je pense à Saint-Étienne notamment, donc il faut tout relativiser et ne pas non plus noircir le tableau..

    Selon-vous, quel est le véritable niveau de votre équipe ?

    Je pense qu'on n'est pas calibrés pour jouer le très très haut du tableau, mais on n'est qu'à quatre points du premier. Voilà, c'est serré, homogène, c'est un penalty réussi ou raté qui change la donne sur le dernier match, donc on serait peut-être quatrième et je ne sais pas encore où est le vrai niveau encore de cette équipe. Laissons du temps, mais ce qui est certain, c'est que j'ai remarqué que pour l'instant, certaines équipes étaient plus calibrées que la nôtre pour jouer le très très haut du classement... 


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club