En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Strasbourg et Amiens, la tête (et les jambes ?) ailleurs

    COUPE DE FRANCE

    Actus

    COUPE DE FRANCE

    Strasbourg et Amiens, la tête (et les jambes ?) ailleurs

    24 janv. 2019

    > Amiens – Lyon (21h)

    Comme Strasbourg hier au Parc, Amiens va faire largement tourner ce soir pour la réception de l’OL. Même si Christophe Pélissier affirme, pour la forme, que son équipe ne fera pas l’impasse sur la Coupe de France…

    Pour Amiens (ce soir face à Lyon) et Strasbourg, le constat est identique : la Coupe de France passe au second plan. Même si les deux formations de Ligue 1 opposées cette semaine à des « gros » du championnat ne sont pas dans la même situation. 17èmes de Ligue 1 avec un petit point de plus que le 18ème (qui compte un match de moins), les Picards sont obsédés par le maintien. Strasbourg de son côté est 5ème de Ligue 1 et en demi-finale de la Coupe de la Ligue (match à jouer contre Bordeaux la semaine prochaine). Autant dire que pour les deux clubs montés ensemble en Ligue 1 il y a deux ans, la priorité est ailleurs.

    Hier soir au Parc, au coup d’envoi, on comptait seulement 2 Strasbourgeois titulaires à Louis II quatre jours plus (Sels et Martinez), alors que certains, comme Ajorque et Thomasson n’avaient même pas fait le voyage. Paradoxalement, le PSG n’avait laissé qu’un seul titulaire inamovible au repos : Kylian Mbappé.

    Pour Amiens, qui joue Lyon ce soit en Coupe de France avant de remettre ça dimanche en championnat, le choix du match à gagner est vite fait. « L’échéance la plus importante, c’est dimanche, explique Christophe Pélissier, nous allons effectuer une rotation, mais nous ne ferons pas l’impasse ». Ouf ! Nous voilà rassurés, Amiens va jouer le match ! Pélissier prévient quand même : « les joueurs seront différents de ceux qui débuteront dimanche ». Et si le fameux « turnover » n’est pas aussi important que prévu, ce ne sera pas de la volonté du coach picard. Le Polonais Kurzawa par exemple, qui joue très peu (et d’ailleurs pourrait partir avant la fin du mois) devait débuter mais il s’est blessé à l’entraînement. Pour Blin (suspendu) et Monconduit (malade), le problème est réglé.

    De son côté, Genesio devrait surtout en profiter pour relancer des joueurs qui jouent moins ces dernières semaines, comme Dembélé, le héros de Geoffroy-Guichard, Tousart ou Dubois. Faire des changements en limitant les risques car pour Lyon, la Coupe de France est devenue un objectif important.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club