En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Sylvinho dans la tourmente

    Olympique Lyonnais

    Actus

    Olympique Lyonnais

    Sylvinho dans la tourmente

    18 sept. 2019

    Lyon au bord de la crise ?

    Alors que le PSG débarquera au Groupama Stadium lors de la 6ème journée de Ligue 1, les performances de l’OL interpellent. Et plus précisément le rôle de Sylvinho qui a de jolis principes mais a du mal à passer de la théorie à la pratique. 4 raisons qui expliquent pourquoi l’entraîneur brésilien est montré du doigt et jouera déjà gros dimanche prochain.

    Une communication qui interroge

    Lors de son analyse du match nul, Sylvinho a presque estimé que l’Olympique Lyonnais avait fait une bonne opération. « Compte tenu de la difficulté du mach, c’est déjà un point de gagné », n’a pas hésité à déclaré l’entraîneur brésilien de l’OL. Pas sûr que cette analyse ait beaucoup plus à Jean-Michel Aulas qui a fixé deux objectifs pour cette saison : terminer sur le podium de la Ligue 1 et se qualifier pour les huitièmes de finale de la C1.

     

    Un coaching inexistant

    … Ou presque. Contre le Zénith, le technicien brésilien n’a procédé qu’à deux changements. « Les joueurs étaient morts de fatigue, c’était une fin de match faite pour Maxwell (Cornet) et Martin (Terrier), je n’ai pas perçu la nécessité de faire un troisième changement » explique Sylvinho. En dehors de demander à Depay de se rapprocher de Dembélé, le Brésilien n’a rien changé. Au final, il n’a eu aucune influence sur le jeu de son équipe pour l’aider à trouver la solution. Les changements intervenus sur le tard (remplacement de Traoré par Cornet à la 77ème et de Reine-Adelaide par Terrier à la 86ème) n’ont pas suffi pour changer le cours du match.

    Le Brésilien n'arrive pas à faire cohabiter Depay et Dembélé

    Des choix qui dérangent

    Contre le Zénith, Sylvinho avait décidé de laisser Aouar et Andersen sur le banc, et aucun des deux n’est entré en cours de jeu. Les deux lyonnais payent ainsi leur début de saison très moyen (en dehors des deux premiers matchs), mais ils sont loin d’être les seuls à décevoir. Thiago Mendes, Youssouf Koné et surtout Bertrand Traoré, sont loin d’apporter des garanties à l’équipe. Pourtant, Traoré n’a été remplacé que pour le dernier quart d’heure, alors que le Brésilien arrivé du LOSC a joué tout le match.

    Depay-Dembélé, ça coince…

    Si l’entente avait fait des étincelles lors des deux premiers matchs (3 buts chacun), depuis plus rien. Après le couac du match perdu à Montpellier (0-1), l’entraîneur lyonnais n’a plus fait jouer les deux attaquants ensemble avant hier contre le Zénith. Et, si Sylvinho continue de penser qu’ils sont complémentaires, la performance offensive des Gones face aux Russes nous permet de douter. Très individualiste, le Néerlandais rechigne à se mettre au service du buteur désigné de l’équipe. Et quand Dembélé est sur le terrain, ce n’est pas lui, mais l’ancien joueur du Celtic. Les consignes sont-elles les bonnes ? Depay les respecte-t-il ? Une chose est certaine : un OL fort passera obligatoirement par un duo Depay-Dembélé performant. Ça a été le cas lors des deux premiers matchs seulement. Depuis, Moussa Dembélé continue de briller… quand Depay n’est pas là.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club