En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Tout dépend de la façon de regarder...

    Chronique

    Actus

    Chronique

    Tout dépend de la façon de regarder...

    5 janv. 2019

    La chronique de Stéphane Désenclos

     

    Si on ne devait retenir qu’une chose de 2018 en matière de football, ce serait la VAR (Vidéo Assisstant Referee). Introduite cet été lors de la Coupe du Monde, puis dans le championnat de Ligue 1 (ainsi qu’en Espagne après l’Italie, L’Allemagne et le Portugal la saison dernière), elle a littéralement révolutionné l’arbitrage. A tel point que, je ne sais pas pour vous, mais quand je regarde un match de Premier League, je me dis qu’il manque quelque chose. Ma passion pour un football juste se sent en danger.

    Grâce à la VAR on peut constater une baisse d’environ 68% des erreurs d’arbitrage. Partout dans les grands championnats européens et à partir des huitièmes en Ligue des Champions, mais pas encore en Premier League où la VAR sera instaurée à partir de la saison prochaine seulement.

    Pour rappel, les arbitres assistants vidéo, placés dans un car régie aux abords du stade ou même dans une autre ville, interviennent en cas d’erreur manifeste dans quatre cas précis : Un but, un penalty, un carton rouge et pour vérifier l’identité d’un joueur sanctionné.

    Bien sûr, le système n’est pas parfait, tout simplement parce qu’au bout du compte, ce sont des hommes (arbitre sur le terrain et arbitre dans la car) qui décident, si oui ou non un but doit être annulé ou si un penalty doit être sifflé. On l’a encore vu tout récemment lors du match Montpellier - Lyon, quand l’arbitre a mis un carton jaune à Fékir pour simulation à la suite d’une intervention de Lecomte (gardien de Montpellier), ce qui a provoqué la colère de Jean-Michel Aulas, assurant, images à l’appui qu’il y avait bien penalty. Pourtant, l’arbitre de la rencontre ainsi que l’assistant vidéo ont estimé le contraire… Mieux : quelques jours plus tard, la commission de discipline amenée à se positionner sur le carton jaune va le confirmer après avoir encore revu les images ! Ce qui n’a pas empêché le patron de l’OL de crier au loup. “Comment peut on dire que c’est Nabil qui va percuter le gardien alors que l’image montre irrévocablement que c’est le gardien qui prend la jambe de Nabil et qui l’enserre avec son bras : l’OL en fera un cas d’école trop injuste”, a-t-il ainsi écrit après avoir évoqué une décision “tout simplement absurde” et annoncé que l'OL fera appel de cette décision devant la commission supérieure d'appel de la FFF.

    Du crédit à la VAR

    Ce n’est même plus contre la VAR qu’Aulas se bat, mais contre l’interprétation, pourtant unanime chez les arbitres, d’un fait de jeu. Alors que la VAR disait que l’arbitre du match n’avait pas fait d’erreur manifeste en attribuant un jaune à Fékir pour simulation, la commission de discipline, images à l’appui, a estimé, elle, que le jaune était carrément mérité.

    Au delà de la colère du président, certain au fond de lui de lire correctement les images, cette affaire apporte du crédit à la VAR. Elle montre que la décision prise le soir du match en direct par l’arbitre (aidé par la VAR donc) était la bonne. Du moins, la bonne selon des observateurs neutres d’une simple action de jeu.

    Cette affaire montre aussi qu’il reste du chemin à parcourir pour faire adopter la VAR. Effectivement, on aurait pu penser que, sachant que l’action était soumise à un contrôle par la vidéo, JMA se serait abstenu de sa sortie médiatique agressive à l’encontre de M. Letexier à la fin du match. Même si on doit constater que Jean-Michel Aulas n’est pas un président comme les autres, on peut voir en lui le symbole de tous ceux qu’on ne convainc pas d’une vérité (fut-elle seulement à 90%...) qu’ils ne sont pas prêts à entendre. On dit : “on ne croit que ce qu’on voit”, oui, mais cela dépend encore de la façon de regarder…


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club