En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Tuchel après la déroute contre M.U. : « très difficile à digérer »

    LIGUE DES CHAMPIONS

    Actus

    LIGUE DES CHAMPIONS

    Tuchel après la déroute contre M.U. : « très difficile à digérer »

    7 mars 2019

    INTERVIEW

    Thomas Tuchel est apparu très touché par la déroute incroyable du PSG face à Manchester United. Si l’entraîneur allemand estime Paris reste la meilleure équipe sur l’ensemble des deux matchs, il reconnaît que l’élimination fait très mal.

    Pour vous, qu’est-ce qui a fait très mal au PSG dans ce match ?

    Le deuxième but encaissé a changé toute la situation, parce que MU n’avait pas eu une seule occasion et ils avaient marqué deux fois. Avec un but de MU, nous nous retrouvions éliminés. Nous avons bien joué, défendu très haut, contrôlé le match complètement. Il n’y avait pas de pression, d’attaques de Manchester United. Après c’est compliqué. Tous ceux qui ont joué à ce sport savent qu’on a joué pendant 60 minutes à la merci d’une frappe, d’un corner, d’une barre. Il fallait marquer pour retrouver notre confiance. On n’a pas marqué le deuxième, malgré deux grandes occasions, avec aussi un but hors-jeu. Sans tir, Manchester en a marqué un troisième. Je n’ai pas de mots pour l’expliquer. J’ai le même sentiment qu’en Coupe de la Ligue. On avait perdu contre Guingamp (1-2) un match qu’il n’était pas possible de perdre avec trois penalties. Cette fois, ils ont marqué trois buts sans avoir la moindre occasion.

    Pensez-vous que la faillite est avant tout mentale ? Il ya deux ans Paris craquait à Barcelone…

    Thilo Keherer ne jouait pas à Barcelone. Il ne faut pas faire l’erreur de tomber dans ce piège de créer une spirale de la défaite juste pour être heureux. On aime être logiques, c’est bien de comprendre comment la vie fonctionne. Mais il n’y a aucun rapport pour moi. Nous n’étions pas inquiétés, nous étions fluides et nous dominions complètement l’adversaire. Mais on a concédé ensuite un deuxième but à partir de rien, sur un geste que Gigi ne fera plus jamais. C’est toujours dur de perdre, encore plus de l’accepter. Si tu affrontes un adversaire dans un grand jour qui mérite de gagner au bout d’un gros combat, tu peux avoir quelque chose à analyser. Mais perdre ainsi, c’est absolument horrible et cruel. C’est impossible d’aller de l’avant. Nous sommes éliminés de cette compétition et nous ne le méritions pas sur les 180 minutes. Ça ne va pas être facile de le digérer.

    « Difficile de prendre un penalty pour une main sur un tir qui n’était pas cadré »

    D’autant plus que le penalty de la dernière minute peut paraître sévère…

    Je suis un grand supporter du VAR et je le reste. D’après moi, quand Dalot a tiré, je le regardais en me disant : « Et maintenant, on va se prendre un but sur leur seul tir de la seconde période ? » Il était clair pour moi que la balle allait largement au-dessus. J’étais surpris par le corner, parce que je n’avais pas vu la déviation. Avec les mains, c’est très difficile, parce qu’il y a beaucoup de points à prendre en compte : la position naturelle du bras, l’augmentation de la zone d’intervention, etc. Il y a des gens qui vont dire oui et d’autres, avec les mêmes arguments, vont dire non. Moi j’avais vraiment le sentiment que le tir n’était pas cadré. Pour moi, ce n’est pas logique de récompenser un tir non cadré de 20 mètres par un penalty à 11 mètres. Mais on a joué 60 minutes en savant qu’on pourrait se faire punir sur une telle décision. C’est quand même difficile de prendre un penalty pour une main sur un tir qui n’était même pas cadré.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club