En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Un derby à gagner, tout à perdre

    Ligue 1

    Actus

    Ligue 1

    Un derby à gagner, tout à perdre

    6 oct. 2019

    > Saint-Etienne - Lyon (21h)

    Nouvel entraîneur d'un côté, technicien en difficulté de l'autre... le derby a une saveur toute particulière. Mais avant tout, l'équipe qui perdra sera très très mal...

    « Un derby, ça ne se joue pas, ça se gagne ! ». Oui cette phrase est bateau, vue et revue, mais elle reste toujours la meilleure façon de définir l’état d’esprit des deux équipes. Toutes les deux veulent faire de ce derby LE match qui va lancer leur saison.

    Si Saint-Etienne est bon dernier du classement, Lyon n’est guère mieux, avec une pitoyable 13ème place et un seul petit point de plus. Le mauvais début de saison des Verts a d’ailleurs été sanctionné par la mise à l’écart de son coach, Ghislain Printant, remplacé 48 heures avant le match par Claude Puel.

    Une arrivée sur le banc de Sainté qui met encore un peu plus de piment au derby, au souvenir de la façon tumultueuse dont Aulas s’est séparé de Puel. « Si Claude Puel ne garde pas un bon souvenir de l’Olympique Lyonnais, nous non plus nous ne gardons pas un bon souvenir de Claude Puel » a notamment rappelé JMA dans les colonnes du Progrès, après avoir expliqué ironiquement vendredi, que si « les Stéphanois avait nommé Puel pour nous battre, ils allaient être déçus ».

    Puel révolutionne déjà le onze de départ

    Dans ce match, c’est bien l’ancien entraineur de l’OL (qui au passage a quand même emmené le club en demi-finale de la Ligue des Champions en 2010) qui a tout à gagner et rien à perdre. Dédouané par le fait qu’on ne change pas tout dans une équipe en 48 heures, il passera pour celui dont la seule présence sur le banc a suffit à tout changer…

    En face en revanche, Sylvinho a beaucoup à perdre. Car un derby peut faire et défaire des carrières. En octobre 2016, Bruno Génésio se trouvait un peu dans le même cas que son successeur aujourd’hui, et sa victoire contre les Verts (à Lyon), lui avait permis de sauver sa peau. Avant de terminer finalement à la 4ème place au terme de la saison. A contrario, un peu plus d’un an plus tard, Oscar Garcia a perdu sa place (même si officiellement c’est lui qui a démissionné) après le fameux 0-5 dans le derby. Une défaite qui avait plongé Saint-Etienne dans une terrible crise.

    Tout peut arriver dans un derby, un match qui balaie tous les à priori, qui se moquent des statistiques et des pronostics.

    Avec dès la composition de l’équipe, une mini révolution opérée par Claude Puel qui a décidé de titulariser Diony, Boudebouz et le jeune Abi, au détriment notamment de Khazri, qui débutera sur le banc.

    Côté Lyonnais, Sylvinho continue de se passer de Dembélé, se contentant d’un seul changement par rapport à l’équipe qui est allée gagner à Leipzig : Koné, suspendu, est remplacé par Rafael.

    > Les équipes officielles

    Saint-Etienne : Moulin - Saliba, Perrin (cap.), Kolodziejczak - Youssouf, M’Vila, Bouanga, Trauco - Boudebouz - Diony, Abi

    Lyon : Lopes - Rafael, Marcelo, Andersen, Marçal, Dubois (cap.) - Tousart, Tiago Mendes, Aouar - Depay, Terrier

     


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club