En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Un mercato à géométrie variable

    Ligue 1

    Actus

    Ligue 1

    Un mercato à géométrie variable

    20 août 2019

    Déjà des TOPS et des FLOPS...

    Difficile de tirer un bilan après deux journées, quelque soit le domaine. Mais sans doute un peu plus encore au niveau du mercato. Deux matchs, voir un seul pour les recrues arrivées plus tardivement, c’est très peu pour juger. Mais c’est bien connu, le temps est la chose qui manque le plus dans le football. Et très vite on peut être catalogué au gré d’une action décisive. Passe, but, sauvetage défensif, activité au milieu… Le Quotidien du Foot passe en revue les transferts en Ligue 1.

    LES TOPS

    Jérémy Morel (Rennes)

    Arrivé libre à Rennes après la fin de son contrat à Lyon, le joueur qui s’était révélé sous les couleurs de Lorient est la bonne surprise de l’été. A 35 ans, c’est davantage pour jouer les doublures qu’il a rejoint la Bretagne. Mais le mercato rennais avance lentement et Julien Stephan n’a eu d’autre choix que de lui faire confiance. Depuis, l’international malgache, blessé pendant quasiment toute la CAN, n’est plus jamais ressorti de l’équipe. A Montpellier lors de la première journée, c’est même lui qui a inscrit l’unique but de la victoire des Bretons. Face au PSG dimanche dernier, il a encore été très bon dans le 5-4-1 aligné par Stephan.

    Efthymios Koulouris (Toulouse)

    Déjà buteur à Brest lors de la première journée sur l’égalisation du TFC, puis de nouveau samedi dernier contre Dijon, Efthymios Koulouris a rapporté 4 points à sa nouvelle équipe. Arrivé en provenance du PAOK Salonik contre 3,5 M€, le jeune buteur grec justifie la confiance placée en lui.

    Joachim Andersen (Lyon)

    Si les attaquants lyonnais flambent depuis le début de saison avec 9 buts en 2 matchs de Ligue 1, Joachim Andersen n’y est pas complètement étranger. Avec Jason Denayer, l’international danois arrivé en provenance de la Sampdoria, transmet à tout le groupe son expérience et sa grande science de la défense. A seulement 23 ans, Andersen apporte les garanties que l’OL recherchait en faisant appel à ses services. Sa rigueur, sa puissance athlétique dans les duels et la qualité de sa relance justifient les 24 M€ dépensés par Lyon, qui font de lui la plus chère recrue de l’histoire du club.

    Victor Osimhen (Lille)

    Dès la première journée, l’international Nigérian du LOSC a frappé fort. Avec un doublé mais aussi quelques actions de grande classe qui ont presque fait oublier Nicolas Pépé. Payé 12 M€ à Charleroi (Belgique), le joueur de 20 ans n’a pas été en mesure de concrétiser à Amiens après que son équipe ait été réduite à 10, mais il s’est encore démené sur tout le front de l’attaque. A coup sûr une très bonne pioche.

    Romain Salin (Rennes)

    En l’absence d’Edouard Mendy, pas complètement remis de sa blessure contractée lors de la CAN, Romain Salin fait le job. A Montpellier lors de la première journée, le vétéran qui n’a quasiment jamais été n°1 dans sa carrière, a même fait mieux en arrêtant un penalty et en faisant barrage à toutes les tentatives des Héraultais pour revenir au score. Deux matchs, à Montpellier et face au PSG, pour deux victoires. Celui qui est arrivé gratuitement en provenance du Sporting Portugal (où il était en fin de contrat) savoure sa parenthèse enchantée…

    ILS SONT AU RENDEZ-VOUS

    Abdou Diallo (PSG)

    Les absences conjuguées de Kimpembe, Gueye et Herrera ont poussé Thomas Tuchel à lui faire confiance tout de suite. Et le joueur formé à Monaco, passé par Mayence et Dortmund s’en sort plutôt bien. Avec Bernat, c’est le défenseur parisien qui paraît le plus en forme. Il faut dire que contrairement à Thiago Silva et Marquinhos (retenus par la Copa America), Abdou Diallo a pu profiter d’une préparation complète. Son prix (32 M€) impose un degré d'exigence qu'il est en très de montrer.

    Alvaro Gonzalez (OM)

    Très critiqué lors de sa signature, sous la forme d’un prêt, l’ancien de Villarreal a commencé sa saison à Nantes après être resté sur le banc face à Reims la semaine précédente. Même si ce n’est pas un as de la relance, il a plutôt bien fait son job défensivement.

    Mathias Pereira-Lage (Angers)

    Arrivé en provenance de Clermont, le franco portugais de 22 ans a démarré très fort contre Bordeaux (1 but et 1 passe décisive) avant de sombrer avec son équipe à Lyon une semaine plus tard. Mais comment en vouloir à un joueur qui découvre la Ligue 1 ? Il a montré lors de la première journée qu’il avait les qualités nécessaires pour combler le départ de Jeff Reine-Adelaide.

    ON ATTEND MIEUX

    Pablo Sarabia (PSG)

    Certes, on n’a pas grand chose à reprocher à l’ancien du FC Séville. Mais bon, il a quand même coûté 18 M€ au PSG et sa valeur est estimée à 40 M€ par le site spécialisé, Transfermarkt… On est donc en droit d’attendre un peu plus de lui. On a notamment été très déçu par son entrée en jeu à Rennes.

    Ryad Boudebouz (Saint-Etienne)

    Plutôt intéressant à Dijon, le remplaçant de Cabella chez les Verts a accusé le coup une semaine plus tard contre Brest. Si ses coups de pied arrêtés ont été dangereux, on attend plus de lui dans le jeu pour animer les offensives des Stéphanois, beaucoup trop discrets face à la défense renforcée des Brestois lors de la deuxième journée (1-1).

    LES FLOPS

    Dario Benedetto (OM)

    Débuts cauchemardesques pour l’Argentin avec l’OM. Après avoir dû anticiper son retour face à Reims au Vélodrome en entrant en cours de matchs, l’ancien joueur de Boca Juniors a vécu un calvaire à Nantes. Pas encore prêt, il a mal exploité le peu de ballon qu’il a eu, et surtout, il a complètement manqué le penalty qui aurait pu permettre aux Marseillais de gagner à la Beaujoire. Des débuts à oublier, mais surtout, à corriger au plus vite pour celui qui a quand même coûté plus de 16 M€ à Marseille.

    Jean Lucas (Lyon)

    Un flop… Toutes proportions gardées, parce que le Brésilien n’a que 21 ans et découvre une nouvelle équipe en même temps qu’un nouveau championnat et un nouveau continent… ça fait un peu beaucoup pour l’ancien de Flamengo (payé 8 M€ quand même) qui a perdu sa place dans l’entre-jeu dès la préparation au profit de Lucas Tousart. Son but contre Angers vendredi dernier quelques minutes après son entrée en jeu pourrait le remettre en confiance…

    Benjamin Lecomte (Monaco)

    Il faut dire que ça doit lui changer… Habitué depuis deux saisons à être protégé par une des meilleures défenses de Ligue 1 à Montpellier, le néo monégasque évolue derrière une passoire. Alors quand en plus il fait une grossière erreur, comme face à Lyon, ça fait mal, très mal. En deux matchs, Lecomte a déjà encaissé 9 buts, soit 1 de plus que lors des 13 premières journées la saison dernière… Vu la qualité du garçon, il devrait vite se reprendre.

    Flavien Tait (Rennes)

    Star des recrues du Stade Rennais jusqu’à maintenant (acheté 10 M€ à Angers), Flavien Tait n’a joué que 69 minutes avec sa nouvelle équipe en Ligue 1. Son expulsion à Montpellier aurait même pu coûter très cher aux Bretons. Il a écopé de trois matchs de suspension et manquera encore le déplacement à Strasbourg et la réception de Nice, le 1er septembre, qui pourrait bien être le choc des outsiders en ce début de saison.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club