En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Une finale au mental

    COUPE DE LA LIGUE

    Actus

    COUPE DE LA LIGUE

    Une finale au mental

    31 juil. 2020

    PSG - Lyon (21h10)

    C’est donc au Stade de France dans l’ambiance feutrée du « presque huis clos » que les deux clubs encore en lice en Ligue des Champions se sont donnés rendez-vous pour une ultime répétition avant leur entrée sur la scène européenne. Car c’est évident, bien qu’ils le réfutent tous les deux, cette finale de Coupe de la Ligue apparaît comme un test grandeur nature avant l’échéance du mois d’août. Final 8 pour le club de la capitale et folle envie d’y aller pour les Gones. Avec toutefois une légère différence : Lyon a absolument besoin de gagner pour jouer l’Europe la saison prochaine, ce qui lui met une pression encore supérieure sur les épaules que celle du PSG, condamné à gagner pour ne pas se faire incendier par les médias et s’exposer encore davantage à la malédiction de la Ligue des Champions, qui alimente le buzz aussi bien que le 220 fera briller les lumières du Stade de France.

    Verratti peut tout changer

    Après une période de quatre mois et demi sans match officiel (une semaine de moins pour les PSG qui a joué la finale de la Coupe de France la semaine dernière, à la même heure et au même endroit), la rencontre de ce soir peut davantage servir de référence que s’appuyer sur des évidences. Ainsi, logiquement, les deux camps évoquent le côté mental. De ce côté là, il est clair que la répétition aura de la valeur. « Ce qu'on peut le mieux préparer, en revanche, c'est notre état d'esprit, notre volonté de combattre, expliquait Tuchel hier en conférence de presse. On veut montrer notre faim de gagner. Ça va nous préparer si on a bon résultat contre Lyon ». Quelques minutes plus tôt, Leo Dubois disait à peu près la même chose et affirmait que « le mental (allait) prendre le dessus ».

    Ce mental qui justement a bien failli couter cher aux Parisiens vendredi dernier face aux Verts. Pressing haut, impact physique… Lyon aussi devrait utiliser les mêmes arguments pour bousculer Neymar et ses coéquipiers. Pour contrer une tactique prévisible (avec une défense à trois et un milieu renforcé), les joueurs du PSG devront mieux ressortir le ballon, mieux le garder, que face à Saint-Etienne. D’où une composition d’équipe différente et un rôle essentiel dévoué à Marco Verratti. Mais en cette période particulière qui a vu les repères disparaître, l’équipe qui aura la capacité à gérer au mieux les duels, dans le combat ou en les évitant, aura fait un grand pas vers la victoire.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club