En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Veretout : « je suis venu à Rome pour viser les Bleus »

    AS ROMA

    Actus

    AS ROMA

    Veretout : « je suis venu à Rome pour viser les Bleus »

    9 janv. 2020

    INTERVIEW

    Après deux très bonnes saisons à la Fiorentina, Jordan Veretout a rejoint l’AS Roma, plus que jamais en course pour une place en Ligue des Champions. Auteur d’une belle première partie de saison, l’ancien Nantais a même dans un coin de sa tête l’équipe de France…

    Comment avez-vous vécu votre transfert vers la Roma ?

    Avec fierté et ambition car il confirme ma progression depuis mon départ de Nantes. J’ai intégré un grand club, avec une histoire prestigieuse, une grande équipe qui joue la Ligue Europa. Pouvoir avoir accès à une compétition européenne faisait aussi partie de mes objectifs, donc il n’y avait que des avantages à rejoindre un tel club. Je suis évidemment très flatté de porter ce maillot célèbre qui a aussi été porté par des joueurs immenses, des stars internationales...

    L’été dernier vous avez eu de nombreuses propositions, vous auriez pu aller ailleurs ?

    Oui, mais dès que j’ai eu le coach, Paulo Fonseca, au téléphone, je n’ai pas hésité car il a eu un discours intéressant me concernant (Naples, l’OL et l’Inter étaient aussi intéressés, Ndlr). J’ai senti qu’il souhaitait ma venue, qu’il m’avait vu souvent jouer et qu’avec lui je pourrais progresser. Et ça se confirme. Même si j’ai été ralenti par une blessure à la cheville, je sens qu’il me fait confiance.

    Quelles ambitions avez-vous avec la Roma ?

    Je suis dans un club qui est habitué à jouer l’Europe donc qui aspire forcément à être en Ligue des Champions. Il y a deux ans, ils étaient en demi-finale après avoir renversé le Barça, donc la Ligue Europa est un vrai objectif, mais pas une fin en soi. L’effectif est de qualité, le Mercato l’a renforcé encore et le fait que Dzeko soit resté est un signe fort. Il y a de super joueurs, jeunes et talentueux comme Kluivert, Zaniolo, Under... Nous pouvons faire une belle saison et avoir de l’ambition dans toutes les compétitions.

    Et à titre personnel ?

    J’ai déjà connu l’Europe avec Saint-Etienne, j’ai vraiment envie d’y revenir, de revivre des moments forts. A 28 ans, c’est le moment, même si le championnat reste la priorité des priorités ici.

    « Après avoir été pré convoqué à plusieurs reprises, j’aspire être appelé pour de bon un jour avec les A »

    Et l’équipe de France ?

    Forcément, après avoir été pré convoqué à plusieurs reprises (3), avoir gagné la Coupe du monde U20 (en 2013 avec la génération Pogba, Ndlr) j’aspire être appelé pour de bon un jour avec les A. C’est aussi pour ça que je suis venu à la Roma, un grand club européen, pour me donner tous les moyens d’y parvenir.

    Dans quel rôle êtes-vous utilisé exactement par Fonseca ?

    Juste devant la défense (dans un schéma en 4-2-3-1, avec Pellegrini ou Cristante, Ndlr), pour assurer le repli défensif à la perte du ballon et la première relance quand on le récupère. Je jouais comme ça à la Fiorentina et je m’y sens à mon aise. J’aime toucher beaucoup le ballon donc c’est un poste central qui me va bien. J’ai reculé d’un cran par rapport à mes années en Ligue 1, mais finalement ça correspond assez à mes qualités et mon envie de participer au jeu le plus souvent possible. Parce que quand j’ai la possibilité d’aller de l’avant, je peux le faire, le coach ne me retient pas. Au contraire, il aime les équipes qui jouent, les joueurs qui vont de l’avant.

    Vous avez déjà joué dans trois des cinq grands championnats européens, quelle est votre analyse de chacun d’eux ?

    Tactiquement, et même physiquement, la Série A est le plus difficile et en même temps très intéressant car, lorsque vous parvenez à vous y épanouir, comme c’est mon cas depuis deux saisons, c’est le top. Si vous avez la chance d’y jouer, vous ne pouvez que vite progresser. Par rapport à la Premier League (il a joué à Aston Villa, Ndlr), à la Ligue 1 (Nantes et Saint-Etienne, Ndlr), il est le plus complet parce que vous retrouvez des équipes de très haut niveau et avec des styles de jeu très variés.

    Comment est l’atmosphère du stade Olimpico ?

    A chaque fois que je suis venu à Rome jouer la Roma, j’ai toujours été impressionné par ce stade, la passion de tous ces tifosi. Par rapport à tout ce que j’ai connu avant, c’est un cran au-dessus et on retrouve à tous les échelons du club. On sent que c’est du très haut niveau.

    La vie est-elle aussi belle à Rome qu’à Florence ?

    Ce sont deux villes magnifiques mais, franchement, en jouant tous les trois jours je n’ai pas le temps de visiter. L’important est que ma famille s’y plaise et y soit heureuse (il est en couple avec Sabrina et a deux enfants : Kaylie et Aalyah, Ndlr). Et comme ma compagne est amoureuse de l’Italie, l’important était que je reste dans ce pays (rires)...


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club