En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    La nouvelle vie du SC Bastia

    NATIONAL 3

    AMATEURS

    NATIONAL 3

    La nouvelle vie du SC Bastia

    11 mars 2019

    Le club se reconstruit et voit de nouveau le soleil...


    Saison 2016/2017, 38ème journée. Le SC Bastia, est relégué en Ligue 2 au terme d’une saison catastrophique. S’en suit alors une incroyable descente aux enfers jusqu’en National 3 pour le club Corse, en proie à de graves problèmes financiers. Reparti de zéro et actuel leader de son groupe, le Sporting peut croire en des jours meilleurs.

    10 ème de Ligue 1 à l’issue de la saison 2015/2016, le SC Bastia pouvait nourrir des espoirs importants pour l’exercice suivant. Remonté dans l’élite en 2012 après 7 années à naviguer entre le National et la Ligue 2, les bleu et blanc disposent d’un effectif solide, composé de cadres comme Sébastien Squillaci, ou Gaël Danic, mais également renforcé par des valeurs sûres du championnat comme le milieu défensif Prince Oniangue (prêté par Wolverhampton), ou l’ancien défenseur montpelliérain Abdelhamid El Kaoutari (prêté par Palerme). Plein d’envie, les hommes de François Ciccolini figuraient à une encourageante 12ème place au soir de la 18ème journée et une victoire 1-2 face au Stade Rennais.

    Pourtant, le bel élan entrevu depuis le début de saison allait se briser net pour le SCB. Entre crises de résultats et affaires extra-sportives (notamment les incidents survenus à Furiani lors du match face à Lyon ou des supporters bastiais s’en sont pris aux joueurs de l’OL), le club corse écopait de plusieurs sanctions (dont trois huis clos consécutifs) qui allaient plomber leur fin de saison. 20ème au soir de la 38ème journée, les partenaires du gardien Jean-Louis Leca sombraient et se voyaient relégués en Ligue 2. La triste conclusion d’une saison qui avait pourtant bien commencé pour le club fondé en 1905. 

     

    Montée en National 2 programmé

    Repartie de zéro au 5ème échelon national, le SC Bastia pouvait compter sur des joueurs fidèles qui malgré la chute éclair souhaitaient poursuivre l’aventure en Corse. Parmi eux, les défenseurs Gilles Cioni (34 ans), Gary Coulibaly (32 ans) mais aussi le milieu offensif Ludovic Genest (31 ans). Des joueurs expérimentés, rompus aux joutes de la Ligue 1, qui allaient vite permettre au SC Bastia de rebondir. Sous la direction de deux nouveaux actionnaires, le président Claude Ferrandi souhaitait à son arrivée instaurer une certaine transparence dans les affaires du club bastiais.

    « Avec la famille Luiggi, nous allons créer une société holding qui sera dans le collège fondateur de la SCIC et qui sera actionnaire à hauteur de 600 000 € (300 000 € pour le groupe Ferrandi et 300 000 € pour le groupe Luiggi). La SCIC pourra être utilisée jusqu’en Ligue 1, c’est confirmé. Chacun, en tant que personne morale ou personne physique, pourra participer à la SCIC. Le but est d’avoir une gouvernance transparente, afin que chacun ait confiance dans ce qui va être fait et que chacun puisse participer à son niveau. »

    Les bases solides du nouveau projet permettaient aux hommes de Stéphane Rossi, lui aussi intronisé en août 2017, de signer une première saison encourageante en National 3 échouant de peu dans leur objectif de montée (le club termine deuxième de son groupe à deux points du leader, l’US Endoume.). 
    Pas de quoi décourager l’entraîneur bastiais qui affichait ses attentes pour la saison suivante.

    « Notre objectif est d'aller plus loin encore que la deuxième place qui est la nôtre dans ce championnat. Nous voulons accéder au championnat de Nationale 2. Les joueurs qui constituent ce groupe portent les valeurs légendaires du Sporting ».

    Pour faire mieux, le club vainqueur de la Coupe de France en 1981 pouvait compter sur un Stade Armand Cesari toujours bien garni (3000 spectateurs en moyenne). Une saison qui démarrait fort avec 3 succès sur les 3 premiers matchs, tous joués à domicile. Serein défensivement (8 buts encaissés) et en jambes offensivement (44 buts inscrits), le SC Bastia enchaîne les succès et caracole en tête du groupe D, 10 points devant Côte Bleue, 2ème avec 30 points. L’unique défaite de la saison face à Aubagne (1-0) le 8 septembre dernier reste anecdotique pour des bleus et blancs qui ont désormais la montée en ligne de mire. À l’issue du large succès bastiais face à Cannes (1-4) le 24 février, Stéphane Rossi se voulait prudent au micro d’Actu Foot quant aux chances du SCB d’être promu.

    « Aujourd’hui, il fallait gagner pour montrer nos ambitions, pour montrer que nous ne sommes pas là par hasard. Maintenant, on va rester humbles, mesurés, continuer à travailler. On sait que l’on a de la qualité, si on reste nous-même oui, il y a moyen de finir en beauté ce championnat ».

    Un constat partagé par le président du club Claude Ferrandi qui considére que le plus dur reste à venir pour ses joueurs.

    « Les équipes du haut de tableau comme Villefranche, Cannes et Côte Bleue restent des concurrents. Il faut considérer que rien n’est fait et qu’on doit jouer jusqu’au bout. »

    Cerise sur le gâteau d’une saison déjà réussie, le très beau parcours du SC Bastia en Coupe de France sonne déjà comme un appel du pied à la Ligue 1. Arrivé jusqu’en 8ème de finale, le petit poucet de la compétition sera tombé avec les honneurs face au 18ème de l’élite, le Stade Malherbe de Caen aux tirs aux buts (5-3). D’ores et déjà tourné vers la montée, le SC Bastia semble renaître de ses cendres après des années de calvaire. Signe qu’après la pluie vient toujours le beau temps. 


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club