En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Borussia Dortmund, les Abeilles décollent

    LIGUE DES CHAMPIONS

    Etranger

    LIGUE DES CHAMPIONS

    Borussia Dortmund, les Abeilles décollent

    13 févr. 2019

    > Tottenham - Dortmund (21h)

    Avec un effectif complet et prometteur, mélange de jeunesse et d'expérience, Lucien Favre a ramené en 2018 le Borussia Dortmund au sommet de la Bundesliga. Le jeu est tellement emballant et efficace que le club de la Ruhr peut désormais se lancer vers la conquête de l'Europe en 2019. Présentation du club qui pourrait créer la surprise en ligue des Champions.

    Le palmarès

    A défaut d'être le club le plus titré d'Allemagne, un statut qui revient haut la main au Bayern Munich, le Borussia Dortmund est le club le plus titré de la Ruhr, avec 8 Bundesliga, et certainement une neuvième en 2019 si les hommes de Favre conservent leur impressionnant rythme de 2018, et une Ligue des Champions en 1997, époque Sammer, Riedle, Kohler, Möller, Chapuisat, au détriment de la Juventus. En 2013, il fut très proche de doubler la mise, battu 1-2 en finale par le Bayern. Une Coupe des Coupes (C2) en 1966, deux finales de Coupe de l'UEFA (C3) en 1993 et 2002 et quatre Coupes d'Allemagne complètent un tableau qui s'est sérieusement garni au début des années 90 avec Hitzfeld aux commandes... et qui reprend de sa splendeur depuis dix ans après une crise qui faillit lui être fatale au début des années 2000.

     

    L'entraîneur : Lucien Favre

    Le Suisse avait la tête de l'emploi et une expérience allemande déjà réussie à Mönchengladgach pour s'inscrire dans la longue tradition des grands techniciens ayant explosé sur le banc du Borussia, depuis Ottmar Hitzfeld dans les années 90. Après Jurgen Klopp et Thomas Tuchel, Lucien Favre est en train d'écrire une nouvelle page de l'histoire du club en lui permettant de briguer un neuvième titre de champion tout en passant la phase de groupe de la Ligue des Champions. Arraché à l'OGC Nice, qu'il avait ramené au niveau européen, l'ancien milieu de Toulouse a réussi la première partie de son pari : relancer des joueurs revanchards comme Witsel ou Alcacer, lancer des jeunes comme Diallo ou Sancho, dans un style offensif et avec un management très humain, en restant "proche de l'ADN du club qui fait passer l'institution avant tout le reste" témoigne Patrick Guillou, consultant BeInSport pour le football allemand.

    Le "mur jaune", un symbole en Europe

    Le symbole : Le mur jaune

    Patrick Guillou a joué et commenté des matches au Signal Iduna Park où l'emblématique tribune sud derrière un des deux buts, appelée le mur jaune, n'a jamais cessé de lui donner des frissons. "On parle des abeilles du mur jaune, tellement ça bourdonne en permanence, c'est vraiment impressionnant !" 25 000 spectateurs tous debout (hors compétition européenne où les règles de sécurité réduisent la capacité à 12 000 places... assises) le composent pour jouer le rôle de 12ème homme. Une légende, un mythe.

    Le stade : Signal Iduna Park

    C'est le plus grand stade d'Allemagne avec une capacité de 82 000 spectateurs et des records d'affluence qui ont fait exploser la barre des 83 000 à six reprises, avec près de 25 000 places debout dont le fameux "mur jaune" qui offre à l'enceinte autrefois appelée Westfalenstadion (jusqu'en 2005) une atmosphère très spéciale : une vraie "cathédrale" comme on l'appelle en Allemagne. Avec une moyenne proche ou supérieure à 80 000 spectateurs toute l'année, le Signal Iduna Park est régulièrement le stade le mieux rempli d'Europe avec un taux de remplissage proche des 100%.

     

    La star : Christian Pulisic

    A à peine 20 ans, l'international américain a franchi un cap cette saison en attirant l'oeil du Chelsea FC qui l'a recruté cet hiver, mais pour ne le récupérer que l'été prochain, après un prêt de six mois. En attendant, le milieu de terrain reste à Dortmund terminer la saison, une délicieuse perspective qui enchante le club, qui va engranger 64 M€ au passage, et le joueur, qui peut encore marquer son temps en Bundesliga, mais aussi en Ligue des Champions, avant de découvrir un nouvel univers. "Je suis aussi excité à l'idée de finir la saison ici qu'à celle d'aller à Chelsea, un rêve pour moi. Après cinq années merveilleuses en Allemagne... " qui pourraient se conclure en apothéose avec la quête d'un premier titre de champion et une deuxième ligne au palmarès (après la Coupe d'Allemagne en 2017) d'un petit prodige qui a terminé 2ème au Trophée Kopa 2018, plus jeune joueur à disputer la Ligue des Champions avec Dortmund, à marquer un but pour la sélection des Etats- Unis et qui a le potentiel pour devenir, à terme, le meilleur joueur de l'histoire du foot US.

    > Retrouvez notre article complet sur le Borussia Dortmund dans Le Foot Magazine, actuellement chez votre marchand de journaux


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club