En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    City sur la voie royale

    PREMIER LEAGUE

    Etranger

    PREMIER LEAGUE

    City sur la voie royale

    25 avr. 2019

    En 4 mois, le club de Manchester a repris 8 points à Liverpool !

    Après avoir compté 7 points de retard sur Liverpool début janvier, Manchester City est repassé devant avec la mise à jour de la Premier League, en s’imposant à Old Trafford hier. Il reste 3 matchs et plus grand chose ne peut empêcher Guardiola de fêter son 2ème titre en 3 ans à Manchester.

    C’était le dernier écueil à éviter sur la route du titre. En gagnant hier son match en retard de la 31ème journée, Manchester City a fait un grand pas vers son 6ème titre de Champion d’Angleterre. Le 2ème de suite.

    Même si officiellement rien n’est fait, les Citizens ont un point d’avance sur les Reds et une meilleure différence de buts (+67 contre +59) et on les voit mal lâcher dans la dernière ligne droite. Le mieux classé de leurs trois derniers adversaires est 10ème (Leicester).

    Pour aborder ces trois derniers rendez-vous, qui commencent par un déplacement à Burnley (15ème) dimanche, Pep Guardiola a aussitôt décrété l’état d’urgence, craignant que ses joueurs ne se croient champions avant l’heure. « Nous ne sommes toujours pas champions alors que nous avons 89 points, c'est incroyable », explique l’entraîneur espagnol qui tire au passage un grand coup de chapeau aux Reds. « Avec Liverpool, nous avons augmenté le niveau de la Premier League. J'ai dit à mes joueurs de ne rien lire demain, de ne pas regarder la télévision. Juste de dormir pour être à fond à Burnley. »

    Avant le match hier soir, James Milner savait à quoi s’attendre. Au point que le rugueux et combatif milieu de terrain de Liverpool avouait que pour la première fois de sa vie, il supporterait United. « Ce sera la première fois de ma vie. Mais je ne regarderai pas le match. C'est un peu une perte d'énergie. Je ne peux rien y faire. Je poserai peut-être mon téléphone loin de moi pendant quelques heures et je regarderai le score… ». En regardant son téléphone sur le coup de 22h45, il n’a pas dû être surpris par le résultat en constatant la victoire de City 2-0 (buts de Bernardo Silva et Leroy Sané), tant City est supérieur à une bien pauvre équipe de United...

    L’international anglais, qui a porté les couleurs de City, avec qui a il été deux fois champion (en 2012 et 2014), estime toutefois que le titre ne s’est pas joué uniquement lors du derby. « Les gens croient que jouer contre United est un challenge, mais ce n'est pas le seul. C'est un vieux cliché, mais la Premier League est difficile, peu importe contre qui vous jouez. »

    « On a notre destin entre nos mains »

    Aujourd’hui, les faits sont là : City peut même se permettre de perdre un point sur Milner et ses partenaires au cours des trois dernière journées pour être sacré. Alors qu’il va laisser beaucoup de force (et d’afflux) dans sa double confrontation avec le Barça en demi-finale de la Ligue des Champions (aller le 31 avril, retour le 7 mai), on voit mal le club de la Mursey empêcher City d’être champion. « Maintenant, il faut gagner nos trois derniers matches, souligne Vincent Kompany. Il faut se remettre dans notre routine, faire le boulot et si tout le monde fait ce qu'il faut, nous pourrons gagner ». Au micro de la BBC, Leroy Sané, auteur du 2ème but juste après son entrée en jeu, a le mot de la conclusion : « on a notre destin entre nos mains ».

    Cela n’a pas été toujours le cas. A la sortie du Boxing Day, les Citizens comptaient 7 points de retard sur Klopp et ses hommes…


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club