En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Daniel, le dernier des Maldini

    MILAN AC

    Etranger

    MILAN AC

    Daniel, le dernier des Maldini

    11 janv. 2020

    GROS PLAN

    Après Cesare et Paolo, c'est au tour de Daniel, le petit-fils, de perpétuer la grande tradition familiale des Maldini du côté du Milan AC. A 18 ans, l'héritier ne joue pas défenseur, mais attaquant et a déjà mis un pied en Squadra Azzura avec les U18 italiens.

    Bon sang ne saurait mentir chez les Maldini qui ne cessent de prolonger la saga familiale au sein d’un club, le Milan AC qui, après avoir idolâtré le grand- père, Cesare, pendant 12 saisons, le père, Paolo, pendant 25 saisons, s’apprête à en fai-re de même avec le petit-fils, Daniel, 18 ans, qui s’est distingué en début de saison en match amical à Kansas City dans le cadre de l’International Champions Cup, face au Ba-yern Munich en étant à deux doigts d’inscrire un but. Si son frère aîné, Christian, lui aussi passé par le centre de formation milanais, n’a pas encore réussi à percer au plus haut niveau - il joue cette saison défenseur en D3 italienne, à Fano, après avoir subi deux opérations d’un genou - Daniel fait bel et bien partie des principaux espoirs transalpins. Appelé pour la première fois avec les U18 italiens en mars dernier pour jouer face aux Pays-Bas, il a donné rendez-vous à tous ceux qui attendent de le voir reprendre le flambeau au sein des Rossoneri où son paternel, Paolo, vient de revenir pour assumer le poste de directeur sportif laissé vacant par Leonardo. Ayant la double nationalité, italienne et vénézuélienne, par sa mère, l’ex-mannequin Adriana Fossa, Daniel tranche dans le clan par sa ca-pacité à... marquer des buts, ce qui n’était pas forcément la principale qualité de ses descendants, tous défenseurs. La saison passée, il en a mis 8 avec les U19 du Milan AC en position de milieu offensif, et a démontré assez de qualité dans le jeu pour espérer suivre le chemin familial. Mais avant d’égaler l’incroyable palmarès de son père, le chemin est en-core long et semé d’embûches... tout Maldini qu’il est. Les difficultés rencontrées par son frère, Christian, lui ont fait prendre cons-cience que rien ne lui serait offert qu’il n’aura mérité.

     

    Le dernier des Maldini, premier attaquant du nom

    Et ça commence cette saison avec l’intégration dans le groupe des 29 joueurs qui ont effectué la préparation et les matches amicaux, jus-qu’au stage aux Etats-Unis où il a pu porter pour la première fois le maillot rouge et noir avec les pros. S’il est encore trop tôt pour la mise sur orbite en Serie A, plusieurs clubs ont déjà tenté de l’attirer en prêt, notamment Cro-tone, Pescara ou Spezia en D2 italienne. Et d’essuyer un refus net et catégorique du Milan AC soucieux de préserver encore ce joueur pas tout à fait comme les autres. L’idée est de lui permettre de s’entraîner toute l’année avec les pros tout en parvenant à lui offrir un contrat digne de son talent et de sa marge de progression. Dans un club en pleine restructuration, c’est pour le moment la Primavera (la réserve) qui constitue l’horizon du dernier des Maldini, le premier attaquant du nom. En Serie A, le Milan AC a assez de munitions offensives en-tre Rebic, Paqueta, Piatek ou Castillejo et Bo-rini. Le nouveau coach Stefano Pioli qui a remplacé début octobre Marco Giampaolo pourra sortir, lui aussi, un Maldini de sa man-che si ça tourne mal. Cette fois plus pour éclairer le jeu ou marquer sur coup franc, une spécialité de Daniel, que pour colmater les brèches et contre-attaquer.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club