En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Emery repousse la pression

    PREMIER LEAGUE

    Etranger

    PREMIER LEAGUE

    Emery repousse la pression

    19 janv. 2019

    > Arsenal - Chelsea (18h30)

    En très nette perte de vitesses ces dernières semaines malgré de belles promesses dans le jeu, Arsenal a l’occasion de revenir à 3 points de la 4ème place détenue par Chelsea et relancer ainsi sa saison. Pour cela, les Gunners doivent obligatoirement battre les Blues qui se présentent à l’Emirat Stadium en fin d’après-midi. Alors que la presse anglaise met la pression sur l’ancien entraineur du PSG, lui affiche une sérénité impressionnante et explique même qu’il n’a jamais senti autant de soutien dans sa mission de toute sa carrière. « En tant qu'entraîneur, je me suis toujours mis sous la pression de la nécessité de gagner, a expliqué le Basque en conférence de presse d’avant match. Vous savez que gagner vous permettra de continuer ce que vous faites ou de trouver un autre projet. Et vous savez que si vous perdez, ils vous enlèveront le projet que vous avez déjà. Mais à Arsenal, c’est peut-être la première fois que j’ai le sentiment que j’ai le soutien de construire en partant de tout en bas pour arriver où nous voulons être. Cela nous permet de travailler plus pour le football à long terme - ou du moins à long terme. Cela soutient le type de travail que nous voulons faire dans ce club ».

    « Un respect pour le football, au delà du résultat »

    Si le jeu de son équipe est apprécié par les observateurs de la Premier League (et les supporters d’Arsenal), en revanche, les résultats manquent de constance pour ramener le club en Ligue des Champions (le 4 premiers sont qualifiés en Angleterre). Toutefois, l’ancien entraineur passé notamment par le banc de Valence, du Spartak Moscou et du FC Séville (où il a gagné trois Ligue Europa) avant le PSG et Arsenal, ressent une nette différence. « Après mes expériences en Espagne, en Russie et en France, je pense qu'ici, les gens voient le football de manière très différente. En plus des équipes plus compétitives et plus fortes, je crois que les fans ressentent le football du fond du cœur ». Pour Emery, en Angleterre, « la question de savoir si vous gagnez, perdez ou faites des matches nuls est très importante, mais il y a toujours un respect pour le football au-delà du résultat. Cela signifie que vous pouvez faire un travail plus progressif, un travail basé sur la construction à partir du bas, sans penser aux résultats, car parfois, un résultat (ndlr : mauvais) peut masquer des fondations solides ».

     


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club