En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Kalidou Koulibaly (Sénégal), l’autre atout des lions de la Teranga

    CAN 2019

    Etranger

    CAN 2019

    Kalidou Koulibaly (Sénégal), l’autre atout des lions de la Teranga

    6 juin 2019

    Portraits d’Afrique

    Suite de notre série de portraits des principaux animateurs de la CAN avec Kalidou Koulibaly. Les lions de la Teranga peuvent s’appuyer sur une ligne offensive qui a de quoi faire des envieux ( Sadio Mané et Mbaye Niang entre autres). Mais impossible pour les hommes d’Alou Cissé d’espérer un meilleur résultat qu’en 2017 (défaite en quart de final face au futur vainqueur le Cameroun), sans une défense solide dont le natif de Saint Dié Des Vosges est devenu l’un des piliers.

    Aujourd’hui connu sur l’ensemble du vieux continent grâce à de solides performances au sein de la défense napolitaine, a très certainement un avenir radieux, mais cela n’a pas toujours été simple pour lui.

    Il arrive à Metz en 2004, mais comme beaucoup de jeunes au sein des centres de formation, il est recalé. Jugé trop « juste » il ne perd pas espoir et continu son apprentissage au SDR saint Dié. Sa persévérance est récompensée puisque les grenats lui offre une seconde chance cinq ans plus tard, la carrière du jeune Kalidou décolle enfin.

    En effet la saison suivante il remporte la coupe Gambardella face au FC Sochaux en plus du championnat de CFA2 avec la réserve Messine. Lors de la saison 2010-2011 Koulibali fait ses premiers pas en pro, disputant 19 matchs de L2 et 2 en coupe de France, des performances qui lui ouvre les portes de l’équipe de France espoir.

    La descente du FC Metz en national à l’été 2012 oblige le solide défenseur (1M87 pour 89 kilos) à quitter l’est de la France. Le Voyage n’est pas trop long puisque c’est en Belgique et plus précisément à Genk qu’il fait ses armes, et glane un nouveau trophée, la coupe de Belgique. Deux saisons et 92 matchs plus tard, Kalidou quitte la grisaille belge direction le soleil de Sicile.

    Dans la bouillante enceinte du San Paolo, le franco-sénégalais s’impose et fait rapidement l’unanimité, des fans aux entraineurs en passant par ses coéquipiers, sa puissance et ses capacités d’anticipation séduisent tour à tour le caractériel Maorizio Sarri et Carlo Ancelotti.

    L’heure du choix en sélection

    En 2011 ses performances attirent les sélectionneurs français et sénégalais, alors qu’il peu disputer les éliminatoires des JO 2012 avec les jeunes sénégalais il opte finalement pour les jeunes bleus et dispute le tournoi de Toulon, tournoi dont il atteindra avec ses coéquipiers la finale. Dans la foulée Koulibaly disputera la coupe du monde des moins de 20 ans, il prendra part à 6 des 7 matchs de l’équipe de France.

    Barré par une forte concurrence chez les A (Varane Sakho Kocielny) , il décide en 2015 de jouer pour le Sénégal, choix qui lui permet de disputer le mondial Russe l’été dernier (le Sénégal échoue en poule derrière la Colombie et le Japon a la différence du but). Nul doute que cette expérience combinée aux nombreux matchs sur la scène européenne en club ne sera pas de trop pour aider les Lions de la Teranga à rugir à nouveau.

     


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club