En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    La galère de Mariano Diaz

    REAL MADRID

    Etranger

    REAL MADRID

    La galère de Mariano Diaz

    22 janv. 2019

    203 petites minutes de jeu avec le Real depuis le début de saison...

    Il y a un an, Mariano Diaz frappait à la porte de la Roja. Avec l’Olympique lyonnais, le Dominicain né à Barcelone avait bouclé la phase aller avec 13 buts et pointait à la troisième place au classement des buteurs derrière Cavani et Falcao. Après une deuxième partie de saison un peu moins prolifique (5 buts), l’appel de la sélection n’a pas eu lieu et le joueur commençait à afficher son spleen, désireux de retourner en Espagne. C’est son ancien club (qui l’avait vendu 8 millions à Lyon un an plus tôt), qui lui a offert cette opportunité. Un retour au Real par la grande porte pour le joueur formé sur place qui n’avait jamais franchement eu sa chance avec l’équipe première (9 match et 1 but toutes compétitions confondues lors de la saison 206/207). Grâce à un chèque de 33 millions d’euros (soit 25 de plus que le prix de vente), les Madrilène récupéraient donc leur ancienne pépite qui rêvait de s’imposer enfin dans son club. Et Jean-Michel Aulas se frottait les mains.

    Six mois plus tard, le rêve s’est envolé. Le bilan de l’ancien lyonnais est triste : 203 minutes de jeu en 5 apparitions, dont une seule comme titulaire, pour un petit but.

    Freiné par des blessures, en manque de confiance, mais aussi victime du très mauvais début de saison des Madrilènes (qui ont changé d’entraîneur au mois d’octobre) la doublure de Karim Benzema n’a jamais réussi à enchainer les matchs. Depuis près de quatre mois, il traine une blessure dont il n’arrive pas à se défaire. Touché au nerf sciatique fin octobre, ce qui avait provoqué une lésion au biceps fémoral, il a bien tenté des retours mais sans succès. Jusqu’à la dernière rechute en début d’année qui l’a encore envoyé à l’infirmerie, en raison d’une inflammation du nerf sciatique.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club