En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Messi, la der des der ?

    COPA AMERICA 2019

    Etranger

    COPA AMERICA 2019

    Messi, la der des der ?

    2 juil. 2019

    > Brésil - Argentine (2h30)

    La première demi-finale de la Copa America, cette nuit à 2h30 du matin en France, pourrait bien être le dernier match de Lionel Messi sous le maillot de l'Albicéleste.

    Le 22 mars dernier au Wanda Metropolitano de Madrid, Lionel Messi faisait son retour en sélection, un petit peu moins de 9 mois après avoir été poussé hors de la Coupe du Monde par les Bleus. Après une longue réflexion, le quintuple ballon d’or a décidé de porter de nouveau le maillot de l’Albicéleste avec au fond de lui une obsession farouche : remporter un titre avec son équipe nationale. La grande, celle qui compte, pas les U20 avec qui il a remporté la Coupe du Monde en 2005 ou les Olympiques avec qui il a remporté les Jeux de Pekin en 2008.

    Après avoir perdu une finale de Coupe du Monde (2014) et trois finales de Copa America (2007, 2015 et 2016), la Pulga a décidé de remettre encore une fois l’ouvrage sur le métier et d’aller au Brésil pour conquérir ce titre après lequel il court depuis près de 15 ans.

    C’est d’ailleurs en sélection, le 13 juillet 2014, au Brésil déjà, que le plus grand joueur de foot de tous les temps a connu sa plus grande déception. Ce jour-là, l’Argentine s’incline en finale de la Coupe du Monde, après prolongation, contre l’Allemagne (0-1) et Messi paraît inconsolable. Après cet échec, le Barcelonais s’était de nouveau montré très rare en sélection, avant de revenir pour qualifier presque à lui tout seul l’Argentine pour le mondial russe.

    Basile (ancien sélectionneur) : « avec Messi, nous avions un avantage, alors imaginez-vous après lui »

    Un an après le mondial raté de l’Albicéleste, le débat autour du rôle de Messi en sélection n’a pas cessé. Certains pensent que, pour son bien comme pour celui de l’équipe nationale, il est temps que le divorce soit définitivement prononcé. D’autres présagent des jours difficiles à l’Argentine. « Nous sommes devenus une équipe moyenne, on peut gagner ou perdre contre n’importe qui. Avec Messi, nous avions un avantage, alors imaginez-vous après lui », expliquait Basile, ancien sélectionneur de l’Albicéleste dans le magazine So Foot.

    8 jours après avoir fêté ses 32 ans, cette demi-finale face au Brésil pourrait bien sonner le glas des illusions d’un génie qui n’aura finalement jamais réussi à être prophète en son pays. Car cette fois, en cas de défaite, il y a de grandes chances pour qu’on ne le revoie plus sous le maillot ciel et blanc de l’Argentine…

     


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club