En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Mohamed Salah (Egypte), roi d'Afrique

    COPA AMERICA 2019

    Etranger

    COPA AMERICA 2019

    Mohamed Salah (Egypte), roi d'Afrique

    20 juin 2019

    Portraits d'Afrique

    En 2010, quand l’Egypte remportait pour la dernière fois la CAN, un jeune gamin de 17 ans devenait le plus jeune joueur de l’histoire à évoluer dans le championnat Egyptien. 9 ans plus tard, l’ancien joueur de Al-Moqaouloun al-Arab (au Caire) est devenu grand, il s’appelle Mohamed Salah et peut offrir une 8ème CAN à son pays.

    6ème au classement du Ballon d’Or 2018, Mohamed Salah est le grain de sable qui peut empêcher Messi ou Ronaldo de devenir le seul footballeur de l’histoire à remporter 6 fois le trophée. Vainqueur de la Ligue des Champions avec Liverpool, buteur en finale, l’international égyptien, véritable Dieu vivant dans son pays, peut frapper un grand coup en brillant pendant la CAN qu’il joue à domicile.

    Une incroyable progression pour celui qui, en février 2015, était poussé vers la sortie à Chelsea, un an tout juste après son arrivée en cours de saison en provenance du FC Bâle.

    C’est en Italie que l’Egyptien alors âgé de 23 ans, va s’épanouir. D’abord à la Fiorentina, où il est prêté pour les cinq derniers mois de la saison 2014/2015, puis à la Roma où son talent va exploser à la face de l’Europe. D’abord sous la forme d’un prêt, puis après un transfert définitif acté lors de l’été 2016.

    « Un jeune joueur rapide, créatif, humble sur le terrain, prêt à travailler pour l’équipe »

    Celui que Mourinho présentait comme un joueur «  jeune, rapide, créatif et enthousiaste, le genre de joueur qui est humble sur le terrain, prêt à travailler pour l'équipe » est devenu le meilleur joueur africain de la planète. Avec la Roma, Salah inscrit 29 buts et réussit 17 passes décisives en championnat en 65 matchs joués en deux ans.

    Lors de l’été 2017, il devient le joueur arabe et africain le plus cher de l’histoire en passant de la Roma à Liverpool contre 42 millions d’euros. Deux ans plus tard, après une première finale perdue face au Real (durant laquelle il doit quitter ses partenaires, blessé lors d’un duel avec Sergio Ramos qui fera polémique), c’est la consécration avec la victoire en Ligue des Champions face à Tottenham (2-0).

    Après cette revanche prise avec son club, Mohamed Salah rêve d’en faire autant avec sa sélection. Arrivé blessé à la Coupe du Monde l’été dernier, il n’avait pas été en mesure d’empêcher l’élimination de l’Egypte dès la phase de poules. Aujourd’hui, l’histoire se répète. Lors de la de la dernière CAN aussi (comme pour la C1), Salah et l’Egypte s’inclinaient en finale (l’Egypte est battue par le Cameroun), après que le joueur né à Basyoun, dans le nord du pays, ait été un des principaux artisans de la qualification pour la finale (avec 2 buts et 2 passes décisives au cours de la compétition).

    Neuf ans après avoir été le plus jeune joueur du championnat Egyptien (il avait 17 ans à ses débuts lors de la saison 2010/2011), le joueur aux 39 buts en 63 sélections a les moyens d'offrir une 8ème CAN à son pays.

    > C’était le dernier gros plan de notre série sur les joueurs à suivre pendant la CAN qui débute demain par le match d’ouverture entre l’Egypte et le Zimbabwe. A partir de demain, retrouvez nos flashs quotidiens (matin et soir) sur la compétition africaine, ainsi que tous nos articles consacrés à l’événement continental.

     


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club