En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Ronaldo sur CR7 : « je m'entrainai parce que j'étais obligé, lui il le fait parce qu'il aime ça »

    Etranger

    Ronaldo sur CR7 : « je m'entrainai parce que j'étais obligé, lui il le fait parce qu'il aime ça »

    8 déc. 2018

    Le Brésilien joue le jeu des comparaisons

    Ronaldo et CR7 n'ont finalement pas grand chose à voir, si ce n'est le fait d'être tous les deux d'immenses champions. Comme l'explique le Brésilien à nos confrères de La Gazzetta dello Sport.

    Dans un entretien accordé à La Gazzetta dello Sport, Ronaldo, le Brésilien, a longuement évoqué la comparaison entre lui et Cristiano Ronaldo, qui fait les beaux jours de la Juventus après avoir tout gagné avec le Real Madrid. Pour Il Fenomeno, tout le sépare de CR7 et, s’il rigole quand on parle de lui comme « le vrai » Ronaldo, il trouve que la comparaison n’a pas de sens.

    Deux époques différentes

    «  Nous avons neuf ans d'écart, nous avons joués à des époques différentes. Le foot a progressé subitement ces dernières années, et il évolue de plus en plus vite. Je ne veux pas dire que "à mon époque c'était plus dur" mais nous avons vécu des situations différentes avec des clubs différents ».

    « Peu de joueurs au monde soignent autant leur physique »

    Sa place en Italie

    « Moi j'avais vingt ans, j'avais montré un peu déjà avec le PSV et le Barça, mais pas tant que ça, je pouvais plus. Je n'étais qu'un futur champion, en tout cas c'est comme ça que je me voyais. Cristiano est arrivé en Italie à 33ans, au sommet de sa maturité de footballeur et de champion ».

    Les blessures

    « Le poids du niveau de malchance dans la carrière d'un footballeur n'est pas quantifiable. Mais, il faut rendre à Cristiano ce qui appartient à Cristiano : s’il en est là à 33 ans, ce n’est pas juste par hasard, ou grâce à un don de Dieu. Il y a peu de joueurs au monde qui soignent autant leur physique. Avec une envie féroce de progresser tous les jours grâce à une grande rigueur (…) Notre conception de l'importance de l'entrainement, du travail à effectuer est peut-être opposée, en tout cas elle est totalement différente. Moi je m'entrainai parce que j'étais obligé, lui il le fait parce qu'il aime ça».


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club