En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Zaniolo, l'Italie à sa botte !

    AS ROMA

    Etranger

    AS ROMA

    Zaniolo, l'Italie à sa botte !

    15 mai 2019

    STAR DE DEMAIN

    A 19 ans, déjà décisif en Ligue des Champions avec la Roma, Nicolo Zaniolo incarne le renouveau du football italien, l'espoir d'une Squadra Azzura qui ne peut déjà plus se passer de lui.

    En passant de l'Inter à l'AS Roma l'été dernier, Nicolo Zaniolo a clairement pris le pas de Francesco Totti, comme s'il assumait sans complexe la lourde succession. En huitième de finale aller de la Ligue des Champions, à Rome, face au FC Porto, il a réalisé un doublé pour une victoire, certes insuffisante pour se qualifier pour les quarts, mais qui marque son entrée dans le grand bain. On ne devient pas le plus jeune joueur italien de l'histoire à inscrire deux buts en Ligue des Champions, à 19 ans et 225 jours, par hasard. Arrivé à la Roma en début de saison dernière dans le cadre du transfert de Radja Nainggolan à l'Inter pour 24 M€... plus deux jeunes joueurs, Davide Santon et lui, il donne des regrets depuis aux Interistes qui ne s'attendaient pas à le voir éclore aussi vite au pus haut niveau. Car avant de quitter son club formateur, il n'avait jamais joué en Serie A. Depuis, il est même devenu international et enchaîne les prestations XXL dans un rôle de milieu de terrain offensif, complet, technique, aussi à l'aise à la finition que dans la passe et la conduite du jeu. Dans la presse transalpine, les éloges pleuvent pour Nicolo qui est considéré, à l'instar d'un Mbappé, comme un prodige. « Il a un potentiel physique incroyable, avec en plus beaucoup de finesse technique et d'intelligence de jeu, déclarait son légendaire coéquipier Daniele De Rossi. Il va devenir un champion. » Il est déjà un champion, décisif et indispensable au présent de son club comme d'une Squadra Azzura que Roberto Mancini, le sélectionneur, n'envisage plus sans son jeune international. Il l'appelait en effet en début de saison, avant même qu'il fasse ses débuts pros en Szrie A, pour deux matches de Ligue des Nations face au Portugal et à la Pologne, qui annonçaient un long bail en sélection. « Peu importe l'âge, si tu es fort, tu dois jouer », disait-il, à ceux qui le prenaient pour un fou de l'appeler aussi vite.

    « Qu'est-ce qu'on s'en fout de Ronaldo, nous on a Nicolo ! »

    Comparé à Gerrard ou à Lampard, révélé lors du dernier Championnat d'Europe U19 en 2018, avec une Italie finaliste, il n'aura fait que passer en sélection Espoirs pour exprimer sa technique de gaucher avec les grands !

    Du haut de son mètre quatre-vingt-dix, de sa puissance physique, le numéro 22 de la Roma a déjà l'Italie à sa botte. Fils d'Igor Zaniolo, un attaquant de Séerie B et C, ayant été pro dans les années 90 du côté de Gênes, Nicolo était en position de force pour négocier sa prolongation de contrat avec un club qui ne s'attendait pas à avoir aussi rapidement à revaloriser sa jeune recrue. A son âge, avec son potentiel et ses premiers états de service, c'est sur la clause libératoire que portaient les négociations. Car si son contrat a été porté à juin 2023, sa valeur d'ores et déjà estimée à 40 M€ imposait au club romain d'assurer ses arrières, ce que n'a pas réussi à faire l'Inter. En finissant sa première saison pro avec plus d'une vingtaine de matches de Serie A à son actif, 5 buts, quelques passes décisives, sept matches de Ligue des Champions, deux buts, et deux capes internationales, le natif de Massa a mis la barre très haute. La Juventus Turin proposerait déjà 60 M€ pour le recruter et comptait sur la probable absence de la Roma en Ligue des Champions la saison prochaine pour convaincre le clan Zaniolo de franchir une marche de plus, après l'Inter et la Roma. On évoque aussi un intérêt prononcé du PSG et du Real Madrid de Zidane. A 19 ans, le nouveau Dieu Romain, inattendue idole giallorosso a déjà sa chanson au stade olimpico : « qu'est-ce qu'on s'en fout de Ronaldo, nous on a Nicolo ! » Qu'ils en profitent bien car à ce rythme, ça pourrait ne pas durer...

    > Retrouvez cet article ainsi que toute l'actu des stars du foot, dans Le Foot Magazine, actuellement chez votre marchand de journaux.

     


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club