En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Aïssatou Tounkara, un mental d’acier

    EQUIPE DE FRANCE

    Féminines

    EQUIPE DE FRANCE

    Aïssatou Tounkara, un mental d’acier

    24 mai 2019

    Portraits de Bleues 11/23

    On termine les portraits des défenseures avec Aïssatou Tounkara. C’est une habituée de cette liste des 23 sous l’ère Diacre. Après une grave blessure en mars 2018 qui l’a éloignée des terrains pendant de longs mois, la joueuse est revenue plus forte encore. Sa force de caractère incroyable lui a permis ce come-back impressionnant.

    Absente de la préparation à Perros-Guirec en Bretagne, Aïssatou Tounkara jouait des matchs cruciaux en Espagne, dans son club de l’Atletico Madrid. Malgré une défaite en finale de Copa de la Reina, les colchoneras ont décroché un nouveau titre de championne d’Espagne, le troisième consécutif. Et ce en grande partie grâce à l’incroyable solidité de sa défense, marque de fabrique de ce club au masculin comme au féminin. Aïssatou est l’un des fers de lance de cette défense. Arrivée blessée cette saison à Madrid, la joueuse est devenue titulaire indiscutable dès son retour sur les terrains. Elle réalise un superbe saison avec 22 rencontres de championnats disputés. Son côté athlétique et sa maîtrise dans les duels, alliés à une grande vitesse font le bonheur des supporters madrilènes.

    La joueuse intègre le centre de formation de Juvisy en 2010 à l’âge de 15 ans. Elle joue son premier match pro lors de la saison 2011-2012. Les premières années, la native de Paris ne dispute que quelques matchs de championnat pour s’adapter au haut niveau. C’est lors de l’exercice 2014-2015 que la défenseure centrale va se révéler. Elle dispute 19 rencontres de D1 et montre ainsi l’étendue de son talent. Elle sera titulaire les saisons suivantes. Puis le club est absorbé par le PFC (Paris Football Club) en septembre 2017. Et la joueuse perd sa place de titulaire. Elle ne dispute que 6 matchs de championnat jusqu’en mars où Aïssatou va gravement se blesser. De là vont commencer des mois de galère.

    Une détermination incroyable

    Lors du match opposant la France à l’Allemagne le 7 mars 2018 lors du tournoi amical She Believes Cup aux Etats-Unis, la joueuse est victime d’un choc violent avec l’internationale allemande et joueuse de Lyon Dzesnifer Marozsan. Sortie sur civière, le verdict tombe : double fracture ouverte du tibia péroné. Elle est opérée rapidement. Mais Aïssatou ne va pas laisser tomber si facilement et se morfondre. Elle va suivre une rééducation intensive à Clairefontaine. C’est sa détermination sans faille et son mental qui vont lui permettre de surmonter cette blessure. L’internationale tricolore revient sur cette période difficile avec philosophie, « Je n’ai pas de chance. Je revenais déjà de blessure et il m’arrive ça. Mais avec le recul, quand tu penses aux mois de galère, sans pouvoir marcher normalement ou à regarder les copines jouer, tu relativises et tu te plains moins. Et il valait mieux que ça tombe là plutôt que maintenant ».

    Durant ces longs mois d’efforts pour revenir rapidement, elle signe à l’Atletico de Madrid qui va la soutenir dans cette épreuve. Ainsi, elle fait son retour sur les terrains seulement 6 mois après cette double fracture. Un timing impressionnant. Et dès octobre, ses efforts sont récompensés. La défenseure est sélectionnée en Equipe de France par Diacre, une grande preuve de confiance de sa part, « Après une grave blessure comme celle-là, on revient plus fort mentalement, explique-t-elle. Et comme Aïssatou avait déjà une grosse force mentale, là, elle est décuplée. Je trouve aussi qu’elle a fait des progrès techniques ». Et c’est bien là que réside le plus incroyable. En plus de revenir rapidement à son niveau, elle s’améliore comme si sa blessure n’avait jamais eu lieu.  Un exemple de détermination pour tout sportif.

    Un parcours prometteur en Bleue

    La joueuse fait ses débuts en Bleue avec les U16 en 2011. L’année suivante elle remporte les championnats du monde des moins de 17 ans. Elle sera titulaire lors de cette compétition. Mais ses trophées ne s’arrêtent pas là. En 2013, elle ajoute en effet à son palmarès le titre de championne d’Europe U19. Elle intègre ensuite les U20 puis l’Equipe de France B avant d’être appelée avec les A en 2016. Elle partage ce parcours avec Griedge M’Bock également sélectionnée pour le mondial.  La défenseure centrale connaît sa première sélection le 20 septembre 2016 face à l’Albanie (victoire 6-0). Remplaçante derrière le duo Majri-M’Bock elle comptabilise tout de même 11 sélections et a parfois évolué au poste de latérale plutôt qu’en défense centrale. Figurant dans la liste des 23 de Diacre pour le mondial, sa force mentale sera un atout indéniable pour aller le plus loin possible dans la compétition.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club