En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Amandine Henry, la capitaine de Diacre

    EQUIPE DE FRANCE

    Féminines

    EQUIPE DE FRANCE

    Amandine Henry, la capitaine de Diacre

    29 mai 2019

    Portraits de Bleues 16/23

    Nouvelle journée nouveau portrait avec Amandine Henry. La Lyonnaise, nommée capitaine par Corinne Diacre à son arrivée, à la place de Wendie Renard, aura à coeur de mener son équipe jusqu’à la victoire finale. Après avoir tout gagné en club, obtenir un palmarès avec l’Equipe de France est son nouvel objectif.

    Pour sa 11ème saison avec Lyon, Amandine Henry a une nouvelle fois brillé sur le terrain. Titulaire indiscutable en club avec ses 18 matchs de championnat joués, elle a tout remporté avec Lyon cette saison réalisant le triplé championnat, Coupe de France et Ligue des Champions. Son palmarès est impressionnant avec 11 championnats, 7 Coupes de France et 5 Ligues des Champions. Ses qualités techniques et sa superbe frappe (105 buts en D1) font d’elle un élément indispensable du dispositif lyonnais.

    Depuis son plus jeune âge, Amandine est passionnée par le foot. Son père décide donc de l’inscrire dès ses 5 ans dans le club de son village. La native de Lille fais ses débuts en pro à Hénin-Beaumont en 2004 à seulement 15 ans. Elle est titulaire dès son arrivée avec 20 matchs de championnat joués. Elle débute l’année suivante au prestigieux CNFE Clairefontaine où elle évolue encore une fois comme titulaire. Puis, en 2007, elle est repérée par Lyon qui lui propose un contrat pro, l’un des premiers du football féminin. Ses trois premières saisons à Lyon sont compliquées car la joueuse est victime d’un grave problème physique. La milieu défensive arrive cependant à le surmonter grâce à son mental et explose avec l’OL lors de la saison 2010-2011. Titulaire indiscutable à partir de là, son armoire à trophée va s’étoffer au fur et à mesure de sa carrière.

    L’aventure américaine et le retour à Lyon

    En 2016, la joueuse décide de se lancer un nouveau défi en ralliant les Etats-Unis et le club de Portland. Cette nouvelle expérience constitue un changement important dans sa carrière notamment d’un point de vue du jeu. En effet, ce championnat est moins tactique et technique mais beaucoup plus physique que le français comme la joueuse l’explique, « En France, on a une formation qui est surtout technique, tactique et moins physique, explique-t-elle à Marie-Claire. Les américaines elles, ont déjà une morphologie assez importante et elles basent leur jeu sur le physique. Quand je suis arrivée, ça m’a fait bizarre, pas beaucoup de passes, beaucoup de jeux longs, beaucoup de tacles et beaucoup de duels. Après il faut s’adapter. J’ai appris à me protéger ici ». Titulaire dès ses débuts, la joueuse remporte en 2018 le championnat américain avec 23 rencontres disputées dans la saison. Après un passage de quelques mois à Paris où Amandine fait une nouvelle fois forte impression, elle retrouve son club de Lyon en 2018. Elle rapporte de cette expérience américaine un nouvel aspect plus physique qu’elle met en pratique dès son retour à Lyon. Elle élargie ainsi sa palette de talent déjà bien garnie.

    Dès son retour la footballeuse éclabousse à nouveau la « capitale des Gaules » et la France entière de son talent. Avec une place de titulaire et tous les trophées possibles remportés cette saison, la milieu est plus que jamais prête pour le mondial. Ses performances lui permettent même de terminer  7ème du premier Ballon d’Or féminin France Football en décembre 2018. C’est la première française de ce classement, une belle récompense pour les efforts fournis.

    On lui dit qu'elle ne rejouera plus jamais...

    Et pourtant, la joueuse a bien failli arrêter sa carrière très tôt. A peine débarquée à Lyon, elle se blesse au genou et doit subir une greffe du cartilage. Les médecins lui expliquent qu’elle ne pourra sûrement plus jamais jouer au foot de sa vie. Un choc pour Amandine qui décide tout de même de ne pas baisser les bras, « Mon monde s’écroule parce que c’est ma passion qui me tient debout et que j’ai fait ça toute ma vie, explique-t-elle à Marie-Claire. De toute façon je n’ai pas le choix. Il faut s’accrocher donc on tente ». Grâce à un mental en acier et au soutien de sa famille, la numéro 6 fait tout pour se soigner. Ainsi après un an et demi de rééducation intensive, la joueuse retrouve les terrains de Lyon. Elle adapte sa manière de jouer en modifiant ses appuis pour ne pas trop souffrir et risquer de se blesser à nouveau. Ce rétablissement est un mystère pour les médecins s’étant penché sur son cas. Cette expérience a contribué à renforcer la joueuse mentalement pour la faire revenir plus forte sur les terrains.

    Partir pour mieux revenir

    En Equipe de France, la joueuse fait ses débuts en U17 en 2004. Elle connaît ensuite des sélections en U19 et U20 notamment lors des championnats d’Europe 2007 où elle est capitaine de l’équipe. Compétition où la France s’incline malheureusement en demi-finale. Sa première sélection avec l’Equipe de France A a lieu le 22 avril 2009 lors d’un match amical face à la Suisse (victoire française 2-0). Amandine a alors 20 ans. Ses superbes performances lui permettent de participer aux championnats d’Europe 2009 où le parcours français s’achève en quarts de finale. Elle marque son premier but le 5 mais 2010 face à la Suisse. Cependant, bien que la joueuse brille sur le terrain, le sélectionneur Bruno Bini décide de l’écarter du groupe pour des raisons floues de blessures et  de conflit avec une autre membre de l’équipe. C’est ainsi deux ans et demi que la numéro 6 va passer sans être sélectionnée de 2010 à 2013. Elle manque donc les JO de 2012.

    Finalement, l’arrivée d’un nouvel entraîneur en 2014 change la donne. Conscient du talent de la joueuse, Philippe Bergeroo l’intègre à nouveau dans le groupe et la place comme titulaire. Elle participe donc à la Coupe d Monde 2015 au Canada. Bien que la France s’incline une nouvelle fois en quarts de finale, la joueuse est élue ballon d’argent de la compétition, une très belle récompense. Elle connaît ensuite l’Euro 2017 en tant que vice-capitaine derrière Wendie Renard. Toujours titulaire indiscutable et élément majeur des Bleues, la nouvelle sélectionneuse Corinne Diacre lui confie le brassard de capitaine dès 2017.  Ainsi, la nouvelle capitaine des Bleues, avec ses 83  sélections au compteur, s’est fixée pour objectif d’emmener ses coéquipières jusqu’à la victoire finale.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club