En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Corinne Diacre : « beaucoup de sérénité »

    COUPE DU MONDE

    Féminines

    COUPE DU MONDE

    Corinne Diacre : « beaucoup de sérénité »

    27 juin 2019

    France - Etats-Unis J-1

    C’est une Corinne Diacre déjà très concentrée sur le match de demain, et particulièrement sereine, qui s’est présentée en conférence de presse cette après-midi. La sélectionneuse est persuadée que son équipe est capable de battre les Américaines.

    Dans quel état d'esprit êtes-vous à quelques heures du match contre les Etats-Unis ?
    C'était le match attendu. Ça y est, on y est. Les deux équipes sont bien présentes au rendez-vous. Je suis toujours dans le même état d'esprit. On a bien préparé ce match, comme les autres. Le résultat nous dira ça demain (vendredi). On s'est bien reposé, on a bien travaillé. Maintenant, il faut faire place au jeu. Il faut prendre en compte la température, mais sera la même chose pour les deux équipes…

    Les Américaines ont été en difficulté face aux Espagnoles, ça peut vous inspirer ?

    Les Américaines, ça fait plus de six mois qu'on les observe. Il y a quelques failles, comme dans toutes les équipes. L'Espagne a très bien joué et a fait ce qu’il fallait pour gêner les Américaines. On savait que ce serait un adversaire difficile. On a relevé des choses bien sûr, mais pas uniquement sur ce match face à l'Espagne.

    « Jouer les Etats-Unis, c’est énorme »

    Pour ce match tant attendu, vous ressentez plus d’excitation chez vos joueuses que face au Brésil ?
    Au regret de vous décevoir une nouvelle fois, il n'y a pas plus d'excitation que face au Brésil. Il y a par contre beaucoup de sérénité. L'excitation, ça peut être dangereux, surtout si ce n'est pas maîtrisé. Je préfère rester concentrée sur notre objectif, notre mission. Celle-ci n'est pas terminée. L'excitation peut faire perdre de l'énergie. Il faut se préserver. On essaye de se reposer le mieux possible. Il faut s'accorder des temps off pour se ressourcer, et rester focalisés sur notre objectif.

    Selon-vous c’est la meilleure équipe du monde qui sera en face de vous demain ?
    Oui. C'est une équipe hyper titrée. Elle est encore première au classement mondial donc oui, pour moi, oui.

    La victoire en amical en janvier dernier (3-1) peut-elle vous servir ?
    On ne s'est pas appuyé sur cette victoire pour préparer le match de demain. C'était un autre contexte, un match de préparation, en janvier. Les joueuses américaines venaient juste d'être rassemblées en camp d'entraînement. Nous, on était en plein championnat. On ne peut pas du tout comparer. Mais ce jour-là, on les a quand même battues, ça doit être une force de se dire que rien n'est impossible. Quand on est capable de faire les choses une fois, on doit être capable de les répéter. J'espère que ce sera le cas demain.

    Quels vont être vos mots lors de la causerie demain ?
    J'aurai beaucoup moins de travail demain lors de ma causerie. Je n'ai pas besoin de travailler sur la motivation, les filles sont au taquet. Demain, s'il y a bien un levier sur lequel je ne vais pas intervenir, c'est bien celui de la motivation. Les joueuses sont dedans. Jouer les États-Unis, c'est énorme.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club