En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Corinne Diacre bien avancée pour ses 23

    EQUIPE DE FRANCE

    Féminines

    EQUIPE DE FRANCE

    Corinne Diacre bien avancée pour ses 23

    9 avr. 2019

    Cascarino, Geyoro IN, Hamraoui et Katoto OUT ?

    Les dés sont jetés. Après deux belles victoires face au Japon (3-1) et le Danemark (4-0), les Bleues se retrouveront désormais à 23 pour jouer la Coupe du Monde (7 juin/7 juillet). Les principaux enseignements de Corinne Diacre...

    Le dernier stage des Bleues avant l’annonce de la liste des 23 pour la Coupe du Monde (probablement autour du 15 mai), s’est soldé par deux victoires probantes. La première contre le Japon, finaliste de la dernière Coupe du Monde et vainqueur en 2011 (3-1), la seconde face au Danemark, finaliste du dernier Euro, mais seulement 17ème nation européenne et absent au mondial (4-0). Un stage récompensé par des résultats qui ont répondu aux attentes de Corinne Diacre et lui a permis d’avancer dans l’élaboration du groupe qui va tenter de rééditer l’exploit des Bleus de Jacquet il y a 21 ans : gagner la Coupe du Monde sur ses terres.

    Corinne Diacre ne cesse de le répéter : elle ne veut pas des titulaires et des remplaçantes, mais « des titulaires qui entrent en cours de match ». Que ce soit à Auxerre face au Japon ou à la Meinau contre le Danemark, la sélectionneur a vu ce qu’elle voulait voir. Geyoro, Laurent, Cascarino ou Asseyi, qui ne sont pas présentées comme des titulaires à part entière, ont répondu présentes. « L'idée c'est qu'on puisse avoir 14-15 joueuses capables de démarrer, souligne Corinne Diacre. Le casse-tête est plutôt positif, c'est un problème de riche que j'ai. Pour moi c'est super ». Avec une mention supplémentaire pour Cascarino, qui a progressé dans la hiérarchie des attaquantes. « Elle confirme, c'est super, ça me donne une arme supplémentaire au niveau offensif, c'est bien, la concurrence est rude ».

    Gauvin « la Giroud » de Diacre

    Dans le secteur offensif, la Montpelliéraine Valérie Gauvin a aussi marqué des points précieux. Celle qui est un peu pour Corinne Diacre ce que Giroud est à Deschamps, pourrait s’installer en pointe de l’attaque (avec le Sommer sur le côté gauche) dans le 11 de départ. « Si je la fais jouer c'est que je crois en elle. C'est sûr qu'elle a un jeu atypique, je peux comprendre que certains ne comprennent pas, a expliqué Diacre. Mais c'est moi qui suis à la tête de cette équipe, c'est moi qui mets les joueuses, et je sais ce qu'elle peut nous apporter. Elle nous l'a encore prouvé sur ces deux derniers matches ». Inversement, la grande perdante pourrait être la Parisienne Marie-Antoinette Katoto, pas retenue pour ce stage (et qui a joué avec l’Equipe de France B).

    Au milieu de terrain, Grace Geyoro a validé son billet pour le mondial. Aligné en meneuse de jeu à la place de Gaëtane Thiney face au Danemark, la jeune parisienne a répondu présent. «  Je sais qu'elle peut jouer six aussi, donc ça me fait deux cordes à mon arc. Et puis Gaëtane, à 32 ans, elle ne pourra pas faire les sept matches (rires) » a précisé la sélectionneur.

    En revanche, la patronne de l’Equipe de France n’a guère laissé d’illusions à Kheira Hamraoui, expliquant qu’il sera compliqué pour elle d’intégrer la liste des 23. « C'est difficile pour Kheira parce qu'elle arrive dans un groupe qui fonctionne bien, ce n'est jamais facile, explique Diacre. Et puis le problème c'est que des fois, en voulant faire bien, on passe à côté. On passe à côté où on ne fait pas les choses qu'il faudrait parce qu'on arrive dans une dynamique, on sait qu'on va être épié. Ce n'était pas facile ».

    Si Diacre ne prend pas la joueuse du Barça (qu’elle appelait pour la première fois), ce sera surtout en raison de son comportement à l’entraînement, car le milieu de terrain n’a joué que quelques minutes contre le Japon lors des arrêts de jeu.

    Une chose est sûre : si tous les choix ne sont pas complètement arrêtés, en revanche, les impressions ne bougeront plus. D’ici l’annonce de sa liste des 23 (+ sans doute quelques réservistes), Corinne Diacre n’ira plus voir de matchs mais restera enfermée dans sa bulle pour faire les meilleurs choix.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club